Des nouvelles du Jardin des Colibris

Ouverture progressive du jardin des colibris de l’Alto Shilcayo

Depuis le début de l’année 2014, l’Association de Protection de la Flore et de la Faune (APFF) travaille dur afin de mettre sur pied un « Jardin des colibris ».

 Colibri fork-tailed mâle
Colibri fork-tailed mâle

Ce projet, qui prend place sur un terrain défriché et abandonné, se veut d’abord en faveur de la conservation de la forêt  et de la protection de ses espèces. Son objectif principal est de reconstruire l’habitat de sept espèces différentes de colibris en disparition dans la zone de l’Alto Shilcayo.
Henri Gonzales Pinedo, ornithologue en charge du projet, et Teresa Raquel Salas Rengifo, étudiante en environnement et stagiaire à l’APFF dédiée au projet colibri, ont pu observer rapidement les premiers colibris : le White-Necked Jacobin et le Grey-breasted Sabrewing.

colibri s'abreuvantAujourd’hui, soit 8 mois après le début du projet, ce n’est pas moins d’une dizaine d’espèces de colibris que nous pouvons observer dans le jardin. Parmi elles, 6 espèces sont déjà résidentes, comme le Sapphire-splangled Emerald qui, tel un maître de maison, orchestre les allées et venues des autres colibris. Notre préféré est sans aucun doute le petit dernier : le Fork-tailed Woodnymph aux couleurs incroyables.
Ce jardin des colibris a également vocation d’attirer et de sensibiliser les touristes passant dans la région. Il représente une véritable alternative aux longs trecks dans la nature pour observer des oiseaux aussi emblématiques que les colibris dans leur habitat naturel. L’association compte beaucoup sur cette nouveauté pour développer son activité écotouristique qui a pour vocation de financer toutes leurs actions de conservation.

    Etudiants visitant le jardin de colibrisPour l’instant, ce sont des étudiants en tourisme et en environnement qui profitent du projet dans le cadre de partenariats avec les universités de Tarapoto. La dernière visite a donné lieu à un échange constructif  entre étudiants et membres de l’APFF sur la nécessité de conserver la zone du bassin versant de l’Alto Shilcayo et de mettre en valeur ce trésor de biodiversité par un tourisme éco-responsable.
Le lancement officiel est prévu pour Janvier 2016 !