Actualités 2019

Octobre

Réussir le challenge de la personnalisation des aménagements de parcelles

 Alors que le travail en pépinière collective commence à permettre la plantation des premiers arbres, les volontaires d’Envol Vert poursuivent leur travail d’investigation pour l’élaboration de propositions pertinentes et personnalisées d’aménagement de parcelle.

Louis, sur place depuis quelques mois, accompagne spécifiquement 3 producteurs dans cet exercice.

Outre les bénéfices directs pour ces producteurs, cela permet notamment de mettre en place une méthode de dessins de systèmes agroforestiers adaptatifs en garantissant : un recensement des arbres présent dans la zone, un inventaire des bénéfices fournis par les essences locales, les associations fonctionnelles de la région et une connaissance approfondie des enjeux socio-environnementaux des participants.

Au total, 8 producteurs (1 par groupe) bénéficieront de cet accompagnement très poussé et serviront d’exemple pour les autres membres du projet. (Exemple ici en illustration d’un design en cours d’élaboration)

Une démarche accompagnée par différents ingénieurs ainsi que la Coopérative Alto Huallaga dont l’investissement constitue un élément indispensable à la mise en place et à la pérennité de ces plantations.  Un comité a d’ailleurs vu le jour et a tenu sa première réunion le 4 octobre dernier. Une prochaine réunion est prévue le mois prochain pour tenir tous ces acteurs informés de l’avancement du travail et afin de pouvoir poursuivre les échanges sur ce thème.

Aout 2019

Vie du sol et compost : les bases saines de tout projet de plantation

Dans le cadre de n’importe quelle plantation, l’apport de matière organique constitue un enjeu majeur. Qu’il s’agisse de produire plus ou de protéger la vie des sols.

Le cacao en système agroforestier ne fait pas exception à la règle. Bien que les arbres permettent de diminuer les besoins d’apports nutritif, ces derniers n’en restent pas moins indispensables pour un producteur voulant garantir une récolte fructueuse. Ainsi, les producteurs de Tingo Maria affirment dépenser jusqu’à 2200 soles par hectare, soit l’équivalent de presque 600 euros, pour assurer ces apports. Cette somme astronomique est facilement remplaçable. Il suffit de produire son propre compost à partir de déchets végétaux trouvés majoritairement sur place.

Apprendre

La formation sur l’élaboration d’un compost est donc apparue indispensable. L’équipe a pu compter sur l’aide de Jorge Alvarez, professeur d’ingénierie forestière à l’UNAS*. Ce fut l’occasion de revoir avec les producteurs l’importance de la vie du sol et les bonnes pratiques pour la protéger. Ces thématiques ont permis d’aborder les problèmes qu’ils rencontrent quotidiennement. Et cela a aussi ouvert le débat sur d’autres sujets : le rôle du petit producteur dans la destruction des sols et à l’échelle plus globale du changement climatique.

*UNAS : Université Nationale Agraire de la forêt tropicale

Juillet 2019

Participation au salon du chocolat et du cacao de Lima

 

A l’occasion du 10ème anniversaire du salon du chocolat et du cacao de Lima, l’équipe Envol Vert de Tingo Maria était présente aux côtés de la coopérative CAICAH. Ce fut une expérience marquante puisque la coopérative a reçu le 3ème prix du meilleur grain de cacao, ainsi que le 2ème prix pour leur chocolat au lait. Une belle récompense pour leurs efforts et une motivation de plus pour continuer d’améliorer la qualité de leur cacao. En espérant que les systèmes agroforestiers permettront d’atteindre la première place d’ici quelques années !

Pour les équipes locales, ces quatre jours ont également été riches en rencontres et apprentissages. Les échanges avec les différents acteurs du secteur cacao ont permis d’élargir les connaissances sur les pratiques agricoles à l’échelle du pays et de l’Amérique Latine. Ce fut aussi l’occasion d’assister aux conférences sur des thèmes variées : cadmium et contamination, déforestation, agriculture organique et durable, revenus décents des producteurs…Une occasion pour les acteurs nationaux de trouver ensemble des solutions techniques et adaptées et pour Envol Vert de perfectionner sa connaissance du secteur. 

 

 

 

Juin 2019

Echange productif inter-coopérative autour du cacao agroforestier

Le mois de Juin s’est terminé sur un échange entre professionnels du secteur. La CAICAH ainsi que les équipes d’Envol Vert ont pu profiter de la visite volontaire des ingénieurs de la coopérative Choba Choba pour échanger autour de la production cacaoière en agroforesterie. L’objectif final de cet échange : imaginer ensemble les systèmes agroforestiers de demain et tirer ensemble les leçons acquises de nos terrains respectifs.

Entre visites de parcelle et atelier d’échange autour des associations de culture, l’expérience a permis de mettre en avant la complexité des systèmes agroforestiers et leurs applications. 

Les résultats ont permis de dresser une liste commune de plantations adéquates et d’usages, tout en établissant des critères de sélection tel que le contexte geo-spatiale, la projection socio-économique, la capacité d’action et d’entretien…une véritable stratégie d’action personnalisée à chaque producteur !

Accompagné par les équipes locales d’Envol Vert, ce projet ambitieux se poursuivra dans les mois à venir  et tentera de mettre en réseau un maximum d’acteurs afin de favoriser la qualité des résultats ainsi que leur rayonnement.

 

 

 

Mai 2019

Construction des pépinières collectives

 

Le mois de mai a été consacré à la construction des pépinières, éléments clé du projet. Nous avons d’abord défini avec les groupes les lieux de construction qui répondent à différents critères. En effet, il faut une source d’eau et de la terre de qualité à proximité. De même, pour transporter les jeunes arbres, une route proche est nécessaire. Enfin, la pépinière doit se situer dans un lieu central pour le groupe de façon à ce que chaque membre puisse venir facilement entretenir la pépinière collective.

Puis, accompagnés par les techniciens de terrain et Merlin nous nous sommes rendus dans six de nos neufs groupes de travail. Au programme : nettoyage du terrain, découpe de bambou pour les poteaux, installation du toit en maille, couture de sacs de cacao pour fermer la pépinière et empêcher que les poules ou autres animaux ne fassent des dégâts sur les plantules…

Nous n’avons pas d’architecture définie pour construire la pépinière. Celle-ci dépend des matériaux que nous avons à disposition sur place ainsi que des préférences de construction de chaque groupe. En somme, chaque pépinière est unique.

Ces activités nous ont permis de renforcer nos liens avec les bénéficiaires et les techniciens. Tout le monde se réjouit d’entrer dans la partie plus concrète du projet et de voir les premières plantules en pépinières !

 

Avril 2019

Fonctionnement des groupes de travail

 

organisation des groupes Tingo MariaLe projet avance ! Nous avons commencé à définir les règles de chaque groupe de travail. Les bénéficiaires choisissent eux-mêmes les règles et sanctions qu’ils décident de mettre en place. Elles varient en fonction de chaque village mais rejoignent les mêmes thèmes. On retrouve ainsi : le respect des autres, la ponctualité, les responsabilités et l’engagement au sein du groupe… Les sanctions sont variées : apporter une boisson pour la réunion suivante, danser sur la sonnerie du téléphone ou encore une amende économique. Cette dernière permettra d’organiser un repas commun à la fin de l’année. Ces réunions ont aussi permis d’élire la fonction de chacun pour faciliter l’avancement du projet : coordinateur, secrétaire et trésorier.

parcelle Le bon déroulement de ces réunions peut être attribué à un travail d’équipe entre les volontaires et Merlín ! Superviseur de terrain de la coopérative, il travaille désormais à mi-temps au sein de l’équipe Envol Vert ! Le projet prend déjà racine localement et le travail d’autonomisation a déjà commencé. Merlín nous a fait visiter la parcelle expérimentale de la coopérative. Un espace de 9 hectares où l’on trouve: cacao en production, jeunes cacaoyers en développement et aussi espaces de forêt. La coopérative nous met à disposition un hectare pour pouvoir mettre en place un système agroforestier expérimental !

 

Février 2019

Nous rentrons dans le 4ème mois du projet et tout s’accélère !

Nous avions réalisé fin 2018 un diagnostic terrain en partant à la rencontre des agriculteurs de la coopérative. L’objectif était d’analyser le contexte local et d’identifier les besoins propres à la région.
Le premier constat ? Le besoin crucial de sensibiliser nos bénéficiaires sur les dangers de la déforestation et de définir les grands principes de l’agroforesterie.
Deux matinées y ont été consacré et ont permis de toucher plus de 70 personnes sur ces deux premiers thèmes.
Un franc succès où les agriculteurs se sont prêtés avec joie aux animations et échanges de questions réponses.

rencontre avec agriculteurs
Un autre grand moment du projet a vu le jour ce mois-ci : la construction de notre espace de germination !
A l’aide de nos deux nouveaux volontaires et des équipes de la coopérative, nous avons d’abord ratissé puis aplani. Nous avons transporté du sable, installé les lits de semi et, enfin, protégé l’ensemble des potentiels envahisseurs.

germination

Le cœur du projet peut enfin commencer avec la germination des arbres forestiers et fruitiers natifs de la région.
Motivés par toutes ces belles étapes, nous avons finalisé le mois avec l’organisation de notre premier « cas pratique terrain » pour découvrir la ferme de Don Saulo !

La ferme de Don Saulo

En collaboration avec la coopérative nous avons organisé un circuit rythmé par différentes thématiques : arbre semencier, agroforesterie, compostage, sols, alternatives économiques… Chaque atelier fût animé par Don Saulo avec l’appui d’un volontaire de l’ONG et/ou d’un technicien de la coopérative !
Un atelier clôturait le tour pour apprendre à analyser facilement le sol de sa ferme. Une vingtaine de bénéficiaire ont assisté à cette rencontre et ont pu interroger Don Saulo sur ses pratiques agricoles durables ! La matinée s’est terminée sur un échange convivial autour d’une boisson locale préparé par nos hôtes : la chicha morada*. Cet exemple de plantation en agroforesterie devrait nous permettre de convaincre les bénéficiaires du succès de cette méthode.

*boisson à base de maïs noir

atelier

Novembre 2018

Tingo Maria, c’est parti !

Envol Vert a planté une nouvelle graine au Pérou en lançant un nouveau projet d’Agroforesterie au cœur de plantations de Cacao.

Ce nouveau-né se fait en partenariat avec la « Cooperativa Agroindustrial de Cacao Alto Huallaga », plus communément appelée CAICAH. Une coopérative biologique qui s’est créée en 2009 avec 24 associés.
Aujourd’hui, ce sont près de 400 associés des régions de Huánuco, San Martin et Ucayali qui en sont membres. Ils permettent à CAICAH d’être la 3ème plus grande coopérative productive de cacao du Pérou.

Ce partenariat a pour ambition de reboiser les fermes des producteurs à travers un programme d’agroforesterie adapté à la culture du cacao. L’idée est de s’appuyer sur des espèces forestières et fruitières natives du territoire.
Les volontaires sont déjà partis à la rencontre de plus de 70 agriculteurs. L’objectif était de présenter nos ambitions et évaluer les besoins, les attentes et l’environnement de ces nouveaux partenaires.
L’opportunité de construire un projet main dans la main entre les agriculteurs, la CAICAH et Envol Vert : la recette gagnante !

Ce message est également disponible en : Espagnol