Papillon2

L’extinction de la biodiversité, conséquence de la destruction des forêts

Nous vivons la 6ème crise d’extinction de la biodiversité.

Le Millénium Ecosystem Assessment [1] indique que 60% des services rendus par la nature sont en déclin du fait d’une dégradation par l’homme. 80% de la forêt primaire a disparu !

Cela se traduit également par la disparition du nombre d’espèces. L’Union Mondiale pour la Nature (UICN) déclare que sont menacés : un amphibien sur trois, un oiseau sur huit, un mammifère sur quatre, un poisson d’eau douce sur deux, un quart des espèces de conifères… Et l’indice Planète vivante du WWF donne les mêmes tendances, avec une diminution globale de 30% de toutes espèces étudiées entre 1970 et 2007 (25% pour les espèces terrestres, 24% pour les espèces aquatiques et 35% pour les espèces d’eau douce). Dans les milieux tropicaux tous ces chiffres sont à multiplier par deux (au minimum !)

L’érosion de la biodiversité contribue à l’insécurité alimentaire et énergétique, la vulnérabilité contre les inondations et les catastrophes naturelles, affecte la santé, la disponibilité et la qualité de l’eau.

La biodiversité fait partie de l’équilibre même des forêts. Certaines espèces comme les tapirs, les singes, les aras contribuent à disséminer les graines d’arbres séculaires. Sans biodiversité, nous perdons les services que la forêt nous rend.

Les 5 grandes causes de cette crise sont :

  1. Destruction et fragmentation des habitats, notamment des forêts, par les infrastructures, la conversion en terres cultivées, le chalutage des fonds…
  2. Surexploitation des ressources naturelles : eau, chasse, commerce des plantes, des animaux, des gènes, surpêche et prises accessoires.
  3. Invasion biologique volontaire (OGM, aquaculture …) ou involontaire (ballast, chantiers…).
  4. Pollution des milieux : métaux lourds, molécules de synthèse (PCB, pesticide…), nitrates, pollution biologique, physique (radiation, bruits, nano-particules…).
  5. Le tout directement accentué par les effets du changement climatique.

[1] Programme d’évaluation des écosystèmes pour le millénaire, lancé en 2001 par les Nations Unis, il a réuni 1360 scientifiques de 95 pays.

Lire aussi :

Services rendus par les forêts

Les forêts et notre alimentation

L’économie dépend de la nature

Les entreprises dépendent de la forêt

Les causes de la déforestation