palm tree

L’impact des entreprises sur la déforestation via l’alimentation et le cuir

 

La déforestation mondiale est liée directement à l’élevage, à l’exploitation agricole du soja dans le bassin amazonien, et en Indonésie par l’exploitation du bois et des plantations de palmiers à huile.

 

La forêt Amazonienne

Plantation de soja au BrésilLe Mato Grosso, État brésilien d’Amazonie, est le plus gros producteur de soja du pays. Il devient le deuxième producteur de soja derrière les États Unis en 2000. Cette plante est une ressource alimentaire pour l’élevage du bétail et des volailles et fait de l’union européenne son premier importateur (avec 37Mt de soja brésilien importé en 2005/2006). La France en importe 4,5 Mt/an et devient alors responsable directement de la déforestation via notre alimentation en viande. Elle constitue le premier importateur européen (22% de l’exportation brésilienne est destinée à la France). Des alternatives au soja existent pourtant comme la luzerne ou le colza favorisant l’agriculture locale européenne. Les entreprises européennes utilisent également le soja dans l’alimentation pour la transformer en lécithine (émulsifiant), en huile ou encore en farine. En 40 ans la production à été multiplié par 5 dans le monde et les prévisions annoncerais une hausse de 60% d’ici 2020 selon le rapport sur le soja de WWF.

Après l’exploitation du soja, c’est maintenant 80% de la déforestation qui est causé par l’élevage. Selon des rapports de Greenpeace de nombreux acteurs industriels en sont responsables dans le domaine du textile comme Adidas, Nike ou Timberland dépendant de l’élevage pour leur production de cuir. Des réseaux de grandes distributions comme Carrefour ou Wall-Mart ou des industries telles que Bertin ou Mafrig sont également en cause. Après de nombreuses informations divulguées par L’ONG, la remise en question à été fulgurante Nike, Timberland, Geox ont souhaité par exemple mettre en place une traçabilité claire des produits s’assurant de leur bonne provenance. Les producteurs de bœuf au Brésil (JBS, Bertin et Mafrig) ont également été touchés par cette campagne et ont voulu instauré un marché de viandes et de cuirs éco-responsables.

La forêt Indonésienne

En Indonésie, 21 millions d’hectares de forêt primaire ont disparu entre 1990 et 2005. Cela est du à l’exploitation du bois pour la production de la pâte à papier et de charbon de bois, et aux cultures de palmiers pour l’huile de palme causant la perte de la biodiversité et contribuant à la disparition du tigre de Sumatra.

Plantation de palmier à huile - Auteur : Léa DurantL’huile de palme, que l’on retrouve dans tous nos supermarchés sous forme de nombreux produits tels les biscuits, l’huile végétal, les pâtisseries, les chips, les gâteaux mais aussi dans les pâtes à tartiner telles le ‘Nutella’, est un acteur indirect de la déforestation indonésienne. Aujourd’hui, plus de 5 millions de personnes en Indonésie dépendent directement de la culture du palmier à huile pour servir nos consommations alimentaires. En revanche, certaines industries se sentent concernées par une démarche environnementale. Ainsi Findus a été récompensé par WWF pour son utilisation d’huile de palme certifiée durable ou encore pour ses alternatives consistant à utiliser de l’huile de colza ou de tournesol.