Money and plant.

Paiement pour services environnementaux

Il existe plusieurs modèles pour intégrer les services rendus par la nature à son activité d’entreprise :

  • Le développement de produits ou services qui préservent les écosystèmes (bio, écotourisme…).
  • Les mécanismes mixtes de régulation et de marchés (marché d’émission de CO2).
  • Les dépenses volontaires des entreprises en faveur des écosystèmes (mécénat d’entreprise).

Exemples d’entreprises, collectivités, pays

Le Canal de Panama subit régulièrement des inondations, une alimentation irrégulière en eau et un envasement lié à la dégradation des forêts avoisinantes. Les coûts de maintenance, les primes d’assurance et les risques de fermeture définitive sont en constantes augmentations. Pour pallier à ces difficultés, les compagnies d’assurances et les sociétés de navigation ont investi dans un projet de 25 ans pour la restauration de l’écosystème forestier le long de 80 km du Canal.

Face à la dégradation de la qualité de ses eaux, la ville de New York décide de restaurer les fonctions écologiques du bassin versant alentour d’où provenait l’eau pour 1,5 milliards de dollars plutôt que de construire et exploiter une station de traitement dont le coût estimé de construction auraient été de 6 à 8 milliards de dollars plus 300 à 500 millions par an de fonctionnement. Les factures d’eau des New Yorkais ont augmenté de 9 % au lieu de doubler comme cela aurait été le cas de la construction.

Les pouvoirs locaux de la ville de Canberra (Australie) ont planté 400 000 arbres afin de réguler le microclimat, réduire la pollution et améliorer par là même la qualité de l’air urbain, réduire les coûts d’énergie de la climatisation ainsi que stocker et séquestrer le carbone. Au cours de la période 2008-2012, la valeur de ces avantages devrait atteindre quelques 20 à 67 millions USD en termes de valeur générée ou d’économies réalisées pour la ville.

En 1997, le Costa Rica met en place un système officiel de paiement pour services environnementaux. Il reconnait quatre services rendus par la forêt : la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’approvisionnement en eau, la préservation de la biodiversité et la beauté des paysages. Le programme cible les propriétaires privés. Le propriétaire soumet et met en pratique un plan de gestion durable des forêts en échange de quoi il perçoit un paiement (64 dollars par hectare protégé par an, 816 dollars par hectare planté sur 10 ans).