Présentation

Projet cacao agroforestier, Pérou

Un projet aux ambitions globales pour apporter aux producteurs de cacao de la région un écosystème durable qui leur est bénéfique et qui reproduit le système naturel des forêts.

projet cacao agroforestier

Sensibiliser la population sur la déforestation et le changement climatique

Pour assurer un programme durable, construit conjointement avec la population, il est essentiel de mettre en place des actions de sensibilisation. Ces activités permettent aux bénéficiaires de s’approprier les connaissances données et de mesurer l’impact à long terme de leurs pratiques actuelles.

Les thèmes majeurs abordés sont ceux de la déforestation et du changement climatique :

  • La déforestation Dans la région de Huánuco, 18ha de forêts humides ont été détruits en 2016. Les impacts sur l’environnement croient d’année en année et posent de plus en plus de difficultés dans la culture du cacao (et dans la vie de tous les jours): problème d’érosion des sols, maladies qui se propagent à grande vitesse dans les parcelles, pertes d’habitats pour la biodiversité etc.
  • Le changement climatique Tingo Maria est une ville située sur les contreforts de la Cordillère des Andes à l’entrée du bassin Amazonien qui dispose d’un climat tropical adapté à la culture du cacao. Au niveau local, le changement climatique se traduit pour les producteurs par des étés de plus en plus longs où le cacao souffre de stress hydrique et de l’excès d’ensoleillement. En hiver, les pluies et les inondations engorgent les sols et accentuent le risque de maladies. Des problèmes auxquels la forêt peut répondre !

Ces actions de sensibilisations ne se limitent pas aux bénéficiaires du programme. A travers divers partenariats nous avons aussi la possibilité de nous adresser à des publics plus larges : acteurs publics, étudiants, associations et citoyens.

cacao péruvien

Planter des arbres, des fruitiers et des plantes natifs au cœur des fermes

Ce volet du projet se fait en collaboration avec la coopérative agroindustrielle de cacao Alto Huallaga, regroupant près de 400 agriculteurs dans les régions de Huánuco, San Martin et Ucayali.

Le programme comprend à ce jour une centaine d’agriculteurs avec les objectifs suivants :

  • La plantation de 10 000 arbres forestiers et fruitiers dans les plantations de cacao et en haie
  • La transformation de 400 Ha de production cacaotière en système agroforestier diversifié

Le projet permet d’améliorer la qualité la production principale des producteurs de la région, tout en assurant sa pérennité. Mais il ne s’arrête pas là !

L’objectif est aussi de diversifier les cultures présentes dans les parcelles en luttant contre la monoculture et en proposant des alternatives durables. Il s’agit de répondre aux problématiques actuelles de déforestation et de changement climatique mais surtout de réintroduire la logique d’autosuffisance alimentaire dans les fermes. Pourquoi les bénéficiaires iraient-ils acheter les produits qu’ils peuvent produire eux-mêmes?

A long terme, un accompagnement des bénéficiaires est réalisé pour réfléchir à la mise en place d’autres cultures de rente (complémentaire au cacao) dans leur ferme de manière à favoriser leur sécurité économique et de lutter contre la dépendance engendrée par les monocultures.

Média 5

Assurer l’autonomie des producteurs, ambassadrices et ambassadeurs de demain

Envol Vert forme tout au long du programme les bénéficiaires sur l’ensemble des thématiques abordées, de la graine à la récolte. Ces formations sont variées et abordent des thèmes en lien directement avec le développement de plantules, l’installation dans les parcelles ou encore les traitements biologiques préventifs.

Cet engagement permet aux producteurs de devenir autonomes sur ces problématiques. Ils deviennent alors eux-mêmes ambassadeurs et ambassadrices de l’agroforesterie et plus  largement de la protection de l’environnement.