Toute l’actualité 2015

Septembre 2015

Ouverture progressive du jardin des colibris de l’Alto Shilcayo

Depuis le début de l’année 2014, l’Association de Protection de la Flore et de la Faune (APFF) travaille dur afin de mettre sur pied un « Jardin des colibris ».

 Colibri fork-tailed mâle
Colibri fork-tailed mâle

Ce projet, qui prend place sur un terrain défriché et abandonné, se veut d’abord en faveur de la conservation de la forêt  et de la protection de ses espèces. Son objectif principal est de reconstruire l’habitat de sept espèces différentes de colibris en disparition dans la zone de l’Alto Shilcayo.
Henri Gonzales Pinedo, ornithologue en charge du projet, et Teresa Raquel Salas Rengifo, étudiante en environnement et stagiaire à l’APFF dédiée au projet colibri, ont pu observer rapidement les premiers colibris : le White-Necked Jacobin et le Grey-breasted Sabrewing.

colibri s'abreuvantAujourd’hui, soit 8 mois après le début du projet, ce n’est pas moins d’une dizaine d’espèces de colibris que nous pouvons observer dans le jardin. Parmi elles, 6 espèces sont déjà résidentes, comme le Sapphire-splangled Emerald qui, tel un maître de maison, orchestre les allées et venues des autres colibris. Notre préféré est sans aucun doute le petit dernier : le Fork-tailed Woodnymph aux couleurs incroyables.
Ce jardin des colibris a également vocation d’attirer et de sensibiliser les touristes passant dans la région. Il représente une véritable alternative aux longs trecks dans la nature pour observer des oiseaux aussi emblématiques que les colibris dans leur habitat naturel. L’association compte beaucoup sur cette nouveauté pour développer son activité écotouristique qui a pour vocation de financer toutes leurs actions de conservation.

 Etudiants visitant le jardin de colibrisPour l’instant, ce sont des étudiants en tourisme et en environnement qui profitent du projet dans le cadre de partenariats avec les universités de Tarapoto. La dernière visite a donné lieu à un échange constructif  entre étudiants et membres de l’APFF sur la nécessité de conserver la zone du bassin versant de l’Alto Shilcayo et de mettre en valeur ce trésor de biodiversité par un tourisme éco-responsable.
Le lancement officiel est prévu pour Janvier 2016 !

 Aout 2015

chiffre clés écotourisme

infographie écotourisme
Chiffres clefs de l’écotourisme – 2015

Juillet 2015

 

Formation sur les serpents

écotourismeSamedi 20 Juin quelques membres de l’APFF se sont rendus à l’antenne régionale du ministère de l’agriculture pour une formation organisée par l’Aire de Gestion de la Faune Forestière et des Orchidées et à destination des gardes forestiers de la région. Au menu : apprendre comment identifier et réagir face aux serpents venimeux et non venimeux de la région.
Au cours de la matinée, quatre experts se sont succédés, dont le Dr Luis Alberto Ruiz Moncada, et ont présenté leur approche du sujet. Tous étaient là bénévolement afin de partager leurs connaissances. Ils se faisaient pédagogues et s’appliquaient à expliquer les choses de manière scientifique mais accessible, tout en pointant du doigt les croyances que les traditions ont ancré dans les mentalités. C’est une lutte constante entre spiritualité et sciences, entre tradition et modernité.
Par ailleurs, les serpents sont un danger réel pour les habitants de la région. Des accidents graves ont déjà eu lieu, même au sein de l’APFF. Face à de tels risques, les locaux ne prennent pas le temps de réfléchir et tuent à coup de machette les serpents qu’ils croisent. Pourtant, seuls 10% de ces reptiles sont venimeux. Ces réactions, légitimes, mettent en fait en danger la biodiversité en portant atteinte à des populations de serpents en voie de disparition. Or, les serpents sont utiles : outre leur place dans la chaîne alimentaire, ils sont une incroyable ressource pour la recherche … et pour le tourisme. Les conférenciers insistèrent bien : ne les tuez pas !
écotourismeLe Dr. Luis Alberto Ruiz Moncada avait amené avec lui quatre de ses compagnons sans pattes. Il les a montré aux gardes forestiers, leur a appris à les reconnaître et à les manipuler. De l’erythrolamprus typhlus vert pomme au petit serpent aquatique en passant par le boa constrictor, Luis Alberto a fait le spectacle tout en restant pédagogue. Il termina en présentant un jergón, un fer de lance commun, incroyablement dangereux, exhiba ses crochets et montra comment le capturer sans risquer la morsure. La formation s’est terminée sur la remise de certificats. Grâce à ces sessions, les membres de l’APFF gagnent en connaissances et en compétences, afin de prendre soin au mieux de leur forêt.

 

Juin 2015

 

Le binôme de volontaires terrain pour le projet Ecotourisme est enfin au complet !

volontaire écotourismeArrivée au début du mois de mai 2015, Leni Reulens est rejointe ce mois-ci par une nouvelle volontaire terrain. Flora Goldgran, 21 ans, restera auprès de l’APFF jusqu’à fin octobre. Les deux volontaires forment un binôme efficace afin de soutenir le projet Ecotourisme et renforcer sa viabilité financière et organisationnelle.
Etudiante à Grenoble Ecole de Management, l’école de commerce de Grenoble, Flora s’est, dès la première année, investie dans des projets associatifs solidaires, tout en acquérant des compétences de gestion de projet, comptabilité et analyse financière. Au cours de l’année suivante, elle a pu se spécialiser en développement durable, économie sociale et solidaire, et management de la diversité culturelle, tout en continuant à mener ses activités associatives. Avant d’entamer son Master 2, Flora a décidé de réaliser une année de césure où elle pourrait mettre en application ses compétences, les développer, tout en étant en accord avec ses valeurs. Elle s’est donc engagée pour 5 mois avec Envol Vert, passionnée par l’idée de participer au renforcement d’un projet d’écotourisme en Amazonie.
Aux côtés de Leni, Flora viendra soutenir l’APFF afin de renforcer la viabilité de leur projet d’écotourisme, notamment grâce à la définition d’un « business model » efficace et en mettant en place un plan de promotion de la Cordillera Escalera. Le binôme sera pleinement engagé dans sa mission et suivra l’association dans ses initiatives afin qu’à terme, les richesses Alto Shilcayo soient préservées.

Mai 2015

Le projet Ecotourisme accueille ce mois-ci Leni Reulens, nouvelle volontaire terrain !

Lenny-ecotourisme-amazonie-juin-20151-e1434969178124-768x1024La saison des pluies touche à sa fin et les activités éco touristiques vont pleinement reprendre dans l’Alto Shilcayo. Leni Reulens, 21 ans, est arrivée sur le projet début mai pour quatre mois de mission de terrain. Elle sera rejointe dès début juin par Flora Goldgran afin de renforcer la viabilité financière et organisationnelle du projet Ecotourisme.
Avec un vif intérêt pour les alternatives à l’économie classique, a choisi de se tourner tout au long de son parcours vers des projets plus responsables humainement et écologiquement. Après avoir validé un Diplôme Universitaire de Technologie (DUT) Techniques de Commercialisation à Bordeaux, elle a complété ce dernier par une Licence 3 « Echanges Internationaux », spécialisation en Commerce équitable à Clermont-Ferrand. Afin de faire valoir ses connaissances et de réaliser ses valeurs personnelles, elle a décidé de participer aux projets d’Envol Vert en s’impliquant directement sur le terrain.
Leni a pour mission de consolider les bases de l’APFF et d’arriver à une promotion efficace de son activité touristique. Penser et mettre en place un business modèle pour l’association sera une priorité pour elle et pour sa future binôme Flora. Elle participera également aux activités quotidiennes de l’association et suivra notamment les avancées du jardin des colibris.
C’est avec détermination que Leni s’investira dans l’association pour aider ses membres à avancer dans leurs objectifs de récupération et de valorisation de la biodiversité de la Cordillera Escalera.

Avril 2015

Une nouvelle équipe et de nouvelles orientations stratégiques

ecotourisme amazonieLe projet Ecotourisme en Amazonie péruvienne a bientôt quatre ans. Il est l’un des projets les plus anciens d’Envol Vert : pas moins de 10 volontaires terrains ont contribué à son développement !
Il est aujourd’hui en passe de connaitre une nouvelle phase. Après la mise en place d’outils de promotion de l’activité éco-touristique, puis le développement de projets de conservation de la biodiversité de l’Alto Shilcayo, les différents acteurs du projet ont décidé de prendre du recul et de réfléchir à son avenir.
Malgré d’importantes avancées, une protection environnementale avérée et une formalisation de l’APFF, il est important de renforcer encore le projet afin que celui-ci soit pleinement viable économiquement et socialement sur le long terme.
C’est dans le but de répondre à cette problématique que de nouvelles orientations stratégiques dans la conduite du projet ont été élaborées. La mise en place d’un « business modèle » dans les mois à venir devra permettre de consolider l’activité touristique et la structuration de l’APFF.
Il s’agit ainsi de renforcer le lien intrinsèque entre l’activité éco-touristique et la mise en place de projets de conservation de la forêt ; la première permettant de financer la seconde sans qui aucune activité touristique ne serait possible.
Leni Reulens et Flora Goldgran, les deux futurs volontaires terrains, travailleront en binôme sur la mise en place d’outils permettant le renforcement de la viabilité financière et organisationnelle du projet. Elles seront aidées par Lisa Mimoun, Coordinatrice du projet au sein d’Envol Vert, et Baptiste Flandre, bénévole en France connaissant particulièrement bien le secteur du tourisme au Pérou.