Toutes les actualités 2015

Décembre 2015

Échanges d’expériences bénéfiques

Ce mois-ci, nous avons eu la chance de pouvoir organiser deux activités d’échanges d’expériences avec d’autres communautés des départements Atlántico et Bolívar qui travaillent également dans la conservation des forêts tropicales sèches.

Intercamnio3La première activité fut l’accueil à Los Limites des bénéficiaires d’un autre projet d’agroforesterie de la région de l’Atlantico (Hibacharo) financé par la fondation Patrimonio Natural et l’USAID. Cette journée de  rencontre entre les deux groupes d’agriculteurs avait pour objectif de mieux connaître le travail de conservation de la forêt tropicale sèche qui se fait dans d’autres communautés de la région et d’aboutir à un échange d’expériences et de connaissances. Les agriculteurs bénéficiaires du projet ont pu montrer à leurs invités le travail de conservation qu’ils achèvent chaque jour dans leurs parcelles, expliquer leurs propres techniques agroforestières et parler de leur expérience en tant que protecteurs des ressources naturelles.

IntercamnioLa seconde activité fut la visite d’un troisième projet avec les deux groupes de Hibacharo et de Los Limites, cette fois dans la région de Bolivar (San Juan Nepomuceno). Les bénéficiaires de ce projet qui existe déjà depuis plus longtemps ont pu leur faire découvrir leurs parcelles 100% agro-écologiques et leur ont parlé de l’importance de s’organiser et de travailler en groupe pour améliorer leurs conditions économiques et environnementales.

Finalement, ces deux activités furent de réelles réussites, des rencontre riche en émotion et en motivation pour avancer encore plus loin dans la conservation des forêts, la volonté étant forte de faire de ces projets des projets pilotes et exemplaires d’une agriculture plus soutenable et respectueuse des forêts en Colombie.

 

Septembre 2015

Un potager sur le principe de la permaculture

permaculture Le 3 septembre dernier, Envol Vert a organisé, couplé à l’arrivée de deux nouvelles volontaires Elisabeth, belge et Jaqueline, colombienne, la mise en place d’un potager en chambre élevée.
Kesako ? Très simple, c’est une technique issue de la permaculture qui vise à placer une très grande quantité de nutriments et de terre dans un espace choisi afin d’imité la nature et d’avoir une plus grande production pendant de nombreuses années. C’est aussi une technique qui permet à terme un usage très limité d’eau en comparaison de la capacité productive, ce qui est particulièrement important ici.
Comment ça se fabrique ? La base est constitué de carton et de bois mort afin de créer une première couche de nutriment en décomposition, ensuite tel un plat de lasagne c’est une superposition de terre, de nutriments « secs » et « verts ». Ici nous avons fait avec les moyens du bord à savoir : fumier de vache, herbes fraichement coupée, copeaux de bois, paille, coque de riz, feuilles en décomposition de la forêt et terre de la forêt bien sûr. Tout ceci va être arrosé tous les jours et monter en température. Après quoi il n’y aura plus qu’à transplanter les légumes que nous avons mis à germer séparément dans une chambre de germination et attendre les fruits de ce travail.
Ce potager est doublement bénéfique, d’abord pour la production de nourriture en soit car avec la sécheresse de ces derniers mois rien n’a été planté ou ne veut pousser. Par  ailleurs ceci nous a permis de mobiliser les femmes de la communauté, une vingtaine qui sont venues fabriquer le potager et s’engage à son entretien.

permaculture
Août 2015

La fête du singe Titi

p1090234-1024x575Le 15 Août s’est célébré le festival régional du Tamarin Titi tête blanche organisé par la fondation colombienne Proyecto Titi. Cette fête écologique qui fêtait ses 9 ans cette année a attiré des délégations de plusieurs villages des départements de Bolivar et de l’Atlantico.

Cette fête a été l’occasion de promouvoir la protection et la conservation du Tamarin Titi et plus généralement des forêts et de l’environnement auprès des populations locales à travers des chansons, danses, jeux et autres activités culturelles ou ludiques auxquelles a activement participé la communauté de Los Limites et les autres délégations invitées.

p1090240-1024x575
Formation à l’agroécologie

projet_titi_juillet_2015_formation_agro6Du 18 au 20 Juillet 2015, une session de formation à l’agroécologie a été dispensée par Samny Pimienta Brito travaillant pour la fondation « Patrimonio Natural » et Luis Álvarez Ramos, un ingénieur agronome venu de Sincelejo (département de Sucre, Colombia) pour l’occasion. Cet atelier est le premier d’une série de 3 sessions de formations à l’agroécologie, à l’agroforesterie et au sylvopastoralisme qui seront organisées  dans les prochains mois. Les bénéficiaires du projet ainsi qu’un jeune du village intéressé par l’agriculture ont participé à cet atelier qui leur a permis de mieux connaître les intérêts et les objectifs de l’agroforesterie et de concevoir individuellement un système agroforestier à mettre en place sur leur parcelle. La formation a également concerné la mise en place et la gestion d’une pépinière pour la production d’arbres, et les méthodes de compostage, et s’est terminée par la visite de plusieurs parcelles des agriculteurs bénéficiaires du projet, leur permettant de poser des questions plus spécifiques sur leurs parcelles et de recevoir les conseils des 2 formateurs. Les formateurs ont également enseigné la technique de préparation de bouillie bordelaise, qui a été utilisée pour contrôler une attaque de fusarium (champignon) dans la pépinière.

projet_titi_juillet_2015_formation_agro1

Juin 2015

Sensibilisation lors de la journée de l’environnement

A l’occasion de la journée internationale de l’environnement le 05 Juin, nous avons reçu la visite de 16 enfants âgés de 1 à 3 ans de la crèche des villages de Los Limites et de Pendales accompagnés de quelques mères de familles.

 

Elevage-soutenable-et-noyer-maya-sensibilisationLa journée a consisté en une discussion de sensibilisation sur la préservation de l’environnement et la plantation sur la parcelle de l’un des bénéficiaires du projet de plantules de Noyer Maya après 7 mois en pépinière. Chaque enfant a semé et parraine désormais un arbre sur la zone du projet. L’activité a été un succès tant auprès des enfants que des parents présents, qui sont repartis enthousiastes et sensibilisés sur l’impact de la déforestation et l’importance de la préservation de l’environnement.

Formation à la cuisine du Noyer Maya

Elevage-soutenable-et-noyer-maya-formation-3Une formation sur la préparation et la cuisine du Noyer Maya a été organisée avec la communauté de Los Limites les 13 et 14 Juin. Darys Cabarcas, en tant que promotrice du Noyer Maya, est venue du département de la Guajira pour assurer cette formation qui a réuni 55 adultes du village et de nombreux enfants. Ils y ont appris les techniques de séchage et de torréfaction des graines, ainsi que différentes recettes de cuisine à base de graines de Noyer Maya séchées ou fraîches. La formation s’est terminée par un repas permettant la dégustation des 6 recettes proposées lors de cet atelier et la remise d’un diplôme délivré par l’association Envol Vert.Elevage-soutenable-et-noyer-maya-formation-

 

Mai 2015

Inauguration du système d’irrigation

Photo_groupe_Inauguration-_eauAfin de garantir le bon développement des cultures et des arbres pendant la saison de sècheresse dans la région, un système d’irrigation a été installé, composé d’un réservoir de stockage d’eau de 6 tonnes (6000 litres), une pompe à eau et un réseau de tuyaux de 1 kilomètre. L’eau est capturée depuis une lagune artificielle nommée « La Argentina ». Les travaux ont débuté au mois de mars 2015 et ont abouti lors de l’inauguration le 23 mai dernier. Ont assisté à cet événement tous les paysans bénéficiaires du projet et l’administratrice de la propriété, réunis autour d’un déjeuner. L’occasion d’une photo officielle. Ce travail, exécuté et coordonné par Envol Vert, bénéficierait aux 13 paysans associés au projet, apportant de l’eau directement à leurs parcelles.

Plants de bananiers

Distribution_pousse_bananeAvec l’intention de mettre en place un système agro forestier qui fournisse une source alimentaire et des ressources économiques à court terme , 650 plants de bananiers ont été acquis auprès de producteurs locaux. Ils ont la particularité d’être très résistants aux sècheresses et de croître rapidement. Les plants ont été distribués de manière équitable aux 13 paysans participant au projet, et plantés en ligne à une distance de 5 mètres les uns des autres, en files parallèles et en quinconce, dans l’attente du Noyer Maya (Guaimaro) comme espèce ombragère.

Francis Hallé visite le projet

C’est avec un immense plaisir qu’Envol Vert, la finca El Ceibal et les paysans bénéficiaires du projet ont reçu les 13, 14 et 15 mai 2015 le professeur en botanique Francis Hallé, accompagné par la Présidente d’Envol Vert.

titi29-1024x682Durant ces trois jours les paysans ont pu présenter eux-mêmes le projet lors d’une réunion à la pépinière et partager un délicieux Sancocho. Ils ont fait part de leur joie sur les avancées et le travail réalisé en commun autant que de certaines difficultés. La visite de la pépinière et des parcelles à planter en agroforesterie ont donné lieu à plusieurs conseils éclairés de la part de Francis Hallé pour plus d’efficacité (croissance plus rapide) et moins de maladies (champignon). C’est joint pour l’occasion le Jardin Botanique
Lors de la visite de la partie en réserve, nous avons vu de grands arbres matures de Brossimum Alicastrum (Noyer Maya) et là encore se fût l’occasion de conseils avisés de Francis Hallé pour la réalisation de boutures, mais aussi de discussions intenses avec les paysans du projet tout autant passionnés d’arbre que le professeur.
Nous avons aussi profité de l’occasion pour visiter un projet d’agroécologie pour la conservation du paysage caribéen qui se développe tout prêt. Une zone particulièrement soumise à l’érosion. Nous y avons découvert des possibilités d’échanges très intéressantes entre nos deux projets. A suivre…

Mars 2005

Travaux pour l’irrigation

equipe noyer Maya élevage

Il y a du sang neuf chez les volontaires ! Après 6 mois passés à travailler avec les différents acteurs locaux pour assurer le bon déroulement du projet, Maria et Magali passent le relais à deux nouveaux volontaires. Après une période de transition qui leur a permis de connaître les acteurs et de s’imprégner du projet, Holman et Théo s’occupent maintenant de la coordination du projet. Holman, colombien vivant à Barranquilla, possède une formation en Biologie tandis que Théo (français), est étudiant en agronomie. Ils travailleront sur le projet jusqu’à la fin du mois d’Août.

citerne Noyer Maya, élevageLa construction du système d’irrigation a débuté durant le mois de Mars. Les agriculteurs ont réalisé collectivement une plate-forme en ciment destinée à accueillir une citerne de 6 000 litres qui permettra de stocker l’eau nécessaire à l’irrigation des cultures. 1 kilomètre de tranchées a également été creusé pour enterrer les tuyaux d’irrigation qui permettront par la suite d’apporter l’eau jusqu’aux parcelles de chaque agriculteur participant au projet. Mars-6

L’eau nécessaire à l’irrigation des parcelles sera puisée dans la réserve « La Argentina » qui s’étend sur 6,3 hectares et constitue une ressource en eau permanente, même lors de fortes sécheresses. Par ailleurs, une petite dépression de 0,1ha, accolée à la réserve, se rempli d’eau pendant la saison des pluies. Une trappe a été construite pour pouvoir remplir la réserve Argentina à partir de cette source d’eau secondaire, permettant de maximiser la quantité d’eau disponible pour l’irrigation et l’écosystème local.

Février 2015

Journée de sensibilisation pour les enfants

projet Noyer Maya avec écoleAu delà des agriculteurs du projet, l’objectif du projet est également d’avoir un impact sur l’ensemble de la communauté de Los Limites. Dans ce but, plusieurs activités ont été menées avec l’école du village.

Une cinquantaine d’enfants ont participé à une journée de sensibilisation dans la pépinière du projet. Les 13 agriculteurs du projet ainsi qu’une dizaine d’adultes du village étaient également présents. Cette journée a été l’occasion pour les volontaires d’Envol Vert d’expliquer plus précisément l’objectif du projet, de faire une visite de la pépinière et des espèces végétales qui s’y trouvent, ainsi que de sensibiliser les enfants à l’importance de la biodiversité et de la forêt tropicale.

Noyer Maya élévage, écolePetits et grands ont ensuite participé à plusieurs activités dans la pépinière, qui ont notamment permis de préparer des systèmes d’irrigation de type goutte-à-goutte pour plus de 600 arbres. Le goutte-à-goutte a été fabriqué à partir de bouteilles de plastique usagées et collectées par la fondation Proyecto Titi, partenaire du projet. Ces bouteilles serviront lors de la première phase de plantation des arbres de Noyer Maya pour optimiser l’irrigation et les chances de survie des arbres après plantation.

A l’occasion du départ de Magali, une séance de projection a été organisée dans la maison de l’artisanat du village. Cet événement a été l’occasion pour les volontaires de rappeler les résultats obtenus après les 6 premiers mois d’existence du projet. Les 54 enfants et les vingt adultes présents ont ensuite assisté à la projection d’un dessin animé à visée environnementale.

 Janvier 2015

Nouveaux apprentissages

1-IMG_0530Les paysans adoptent peu à peu les concepts d’une agriculture durable, en se procurant les graines directement des fruits sans nécessité de les acheter, ou encore en utilisant des pesticides biologiques.

Un des participants, Victor Olivares, qui a une grande connaissance des plantes médicinales, emploie pour la fumigation de ses cultures une recette à base de piments, d’ail et d’orties. Ce mélange éloigne les insectes qui mangent les feuilles, les maladies et de plus renforce les racines des plants.

Maintenant avec les connaissances de Victor, le contrôle des maladies dans la pépinière se réalise de manière biologique, sans affecter les personnes et l’environnement.