Actualités 2014

Aout 2014:

Point d’étape

Hélène de mai à fin août est allée à la rencontre des agriculteurs pour évaluer l’état environnemental des parcelles des bénéficiaires du projet.

L’état de ces dernières varie fortement d’un agriculteur à l’autre en fonction de la région où ils se trouvent, du type de plantations et surtout des connaissances des agriculteurs par rapport aux pratiques sur leurs terres. DSC01177L’objectif des rencontres est donc de les sensibiliser et de les informer sur le système agroforestier mis en place afin de dynamiser continuellement les avancées sur le terrain. Le travail d’information est crucial aussi bien chez les nouveaux que chez les anciens bénéficiaires pour que des pratiques réellement durables se développent au niveau des parcelles.

Les visites ont permis de redonner un petit coup de fouet au projet et au suivi de la plantation commencée en décembre-janvier 2014. Les agriculteurs sont en général très motivés par le projet. Régulièrement de nouvelles demandes émergent pour en faire partie.

Cette année un problème nouveau a fait son apparition, la région a été fortement touchée par la rouille, maladie du café (principale production de la région) et les agriculteurs n’ont eu qu’une très faible production. Les agriculteurs sont en train de rénover leurs plants de café et il s’agit donc d’un moment important dans le projet où on doit faire prendre conscience de l’importance des forêts et des systèmes agroforestiers, afin d’éviter comme c’est parfois le cas que de nouvelles parcelles soient déboisées. Démontrer que les arbres sont aussi une production alternative, que les espèces du projet s’associent parfaitement aux autres cultures et qu’ils permettent d’améliorer l’état environnemental des parcelles, fera réaliser aux agriculteurs que cela est aussi bénéfique pour leurs revenus.

Mai 2014:

De nouvelles études en prévision

Depuis mi-avril, Hélène, une volontaire de 24 ans, a décidé de rejoindre le projet d’agroforesterie/reforestation à Pichanaki.

Avec ses études en gestion de l’environnement et en coopération au développement, son cursus lui a permis de se rendre compte que les problèmes sociaux et environnementaux sont très souvent liés et que des solutions durables existent pour y répondre. Après ses études, elle a voulu s’impliquer dans un projet de développement qui permet de trouver des solutions durables pour les petits agriculteurs tout en préservant et en améliorant l’environnement.

Sur le terrain, elle s’occupera d’évaluer l’amélioration environnementale des parcelles agroforestières et mènera également de petites entrevues avec les bénéficiaires du projet pour évaluer leur satisfaction par rapport à ce dernier.

Janvier 2014 :

Des résultats au delà de nos espérances

Le dénombrement de toutes les pépinières montre que ce sont 70594 plants qui ont été produits dans les pépinières volantes. Par la suite Envol Vert a contribué à la plantation de 48650 de ces plants, qui ont été donnés à 134 agriculteurs et plantés sur un total de 486 hectares !!

Par ailleurs, grâce aux financements d’Ariane Construction se sont 3510 arbres des plus qui ont été plantés chez 30 agriculteurs sur une surface de 35,1 hectares.