Jardin potager permaculture

Toutes les actualités 2016

Décembre 2016

AU REVOIR HIVER PLUVIEUX, BONJOUR SOLEIL RADIEUX !

IMG-20170118-WA0015 Entre sécheresse anormalement longue et pluies intenses, le projet a subi des conditions climatiques peu clémentes qui ont malmené le système d’irrigation installé lors de la première année de travail. De nombreuses fuites et des défauts de connexion du système aux parcelles sont à déplorer.

De grands travaux de maintenance de l’irrigation des parcelles ont donc été entrepris, profitant du retour de l’été qui avec sa forte chaleur a asséché les cours d’eau formés par les pluies, ainsi que le sol. IMG-20170118-WA0014Nous avons donc entrepris de réviser l’ouvrage en creusant les sentes nécessaires à la protection des tuyaux, en nettoyant la citerne de stockage avant de la remplir grâce à l’eau de la lagune et en identifiant les fuites présentes pour les réparer immédiatement. Bientôt, chacune des 14 parcelles aura de nouveau accès à l’eau !

La puissance de l’été exige également une attention très spéciale aux cultures et aux plantations d’arbres, ce qui implique la mise en place d’un certain nombre de techniques dans les parcelles pour assurer une bonne récolte estivale et favoriser la croissance des arbres.

IMG-20170118-WA0013Pour cela, une formation en agroforesterie théorico-pratique visant à reprendre connaissances et compétences acquises durant les 2 premières années du projet a été proposée aux bénéficiaires. Le contenu incluait une définition élargie du concept d’agroforesterie, les astuces à connaître pour la gestion de la parcelle en été, la préparation de solutions naturelles pour contrôler les nuisibles, la préparation de fertilisants naturels et la plantation de 14 noyers mayas dans deux parcelles grâce à l’aide de tous les bénéficiaires.

Nous avons terminé le mois en collectant des graines d’espèces natives de l’écosystème pour remplir notre pépinière et commencer la nouvelle année avec de nouvelles plantules à bichonner dans les parcelles !
Novembre 2016

ASOCALIM OFFRE UN REGARD SUR LOS LÍMITES

img-20161124-wa0012Ce mois-ci, le projet mené par Envol Vert et les objectifs poursuivis sont parvenus aux portes des entités gouvernementales locales (Mairie de Luruaco) et départementales (Conseil Général), et ce grâce aux confitures produites par les femmes d’ASOCALIM qui ont été chaleureusement accueillies durant les différents événements auxquels nous avons participé. Nous avons eu l’opportunité de présenter les objectifs d’Envol Vert et la diversité des produits d’ASOCALIM à de nombreux journalistes lors de la Vitrine Verte de la CRA (Corporación Autónoma Regional del Atlántico) à Barranquilla, événement dont l’objectif était la mise en valeur des services écosystémiques rendus par les aires protégées du département. Ledis Olivares, membre d’ASOCALIM comme productrice de confitures et unique femme du groupe de paysans producteur, a brillé par son travail de promotion remarquable qui offre de nombreuses perspectives de communication à l’association.
Sur le terrain, la pépinière s’est offert une nouvelle peau pour fêter ses deux ans grâce au concours des bénéficiaires qui ont unis leurs forces pour réaliser un travail de rénovation remarquable. Malgré les multiples difficultés causées par les récents événements climatiques, la motivation et la volonté des paysans maintiennent le projet à flot. Ceux-là envisagent le retour de l’été avec enthousiasme, sachant que l’eau de la lagune profitera aux cultures de la prochaine saison.

img-20161127-wa0001

Octobre 2016

MARCHÉ PAYSAN ET SAISON DES PLUIES

img-20161102-wa0009Les produits des parcelles et confitures d’ASOCALIM ont été présentés à Carthagène ! Le 9 octobre, le centre culturel Ciudad Móvil du quartier Getsemaní a accueilli lors d’un événement nommé « Cuisinons pour la paix » un marché paysan auquel nous avons participé. En plus de la vente des produits (piments doux, maïs, citrons, manioc, potirons, confitures et terreau) sur le stand ASOCALIM, Don Victor, « El profe », a été invité à prendre la parole pour présenter à l’assistance les concepts d’agroforesterie à travers le projet d’Envol Vert. Deux femmes de la communauté ont également participé à l’événement, au contact des clients, créant ainsi l’occasion de faire connaître le travail réalisé à Los Límites.

img-20161120-wa0000L’hiver était au rendez-vous durant ce mois d’Octobre. Après 18 mois de sécheresse, 7 heures ont suffi aux pluies de l’ouragan Matthew pour remplir la réserve d’eau des parcelles. Plusieurs d’entre elles ont été inondées, occasionnant la perte des cultures récemment semées par les paysans. Ceux-ci ont tous été affectés par ces conditions climatiques toujours plus extrêmes. Cependant, même dans l’adversité, ceux-là gardent le sourire et la motivation et proposent des solutions à mettre en place pour éviter que le phénomène ne se reproduise : la img-20161120-wa0001canalisation des cours d’eau et le drainage des parcelles seront réalisés en saison sèche pour préparer les prochains hivers. Le point positif : la réserve d’eau à nouveau pleine permettra aux paysans d’arroser leurs cultures en saison estivale grâce au système d’irrigation.

 

 

Collecte de Noyer Maya

projet titi collecte Noyer maya valledupar
©L.Roubas
projet titi collecte Noyer maya valledupar
©L.Roubas

Le changement climatique mène la vie dure aux Noyers maya de la réserve du Ceibal. Ceux-ci n’ont pas produit de graines cette année suite aux 18 mois de sécheresse qui se sont abattus sur la région.
Heureusement, les collines du César, proches de Valledupar et du Río Guatapurí, aux confins desquelles se trouve la réserve de Besote (environ 600 hectares de forêt tropicale sèche) bénéficient d’un climat plus humide qui n’altère pas la physiologie des arbres.
Envol Vert s’est rendu le weekend du 8 octobre dans cette réserve qui accueille de nombreux Noyers Maya afin de récolter les précieuses graines recouvrant le sol. Plus de 15 kilos de graines ont été récupérés et amenés sur la zone du projet Tití pour remplir la pépinière. Les graines abîmées ne pouvant pas germer ont été transformées en poudre pour la cuisine de la communauté.

projet titi noyer maya valledupa
©L.Roubas

 

 

Septembre 2016

CONGES SOLIDAIRE DE MAISON DU MONDE

Onze chanceux collaborateurs de Maison du Monde sont venus découvrir le projet Noyer Maya et élevage soutenable à l’occasion d’un congé solidaires qu’ils n’oublieront pas de si tôt. Du 10 au 18 septembre ces visiteurs français, sont venus sur la commune de Los Límites partager d’intenses moments de joie avec leurs amphitryons lors des différentes activités organisées autour du projet de conservation de la forêt sèche.

Singe titi Los Limites Maison du Monde
La visite des parcelles a introduit la semaine, offrant au groupe un premier contact avec les paysans, ainsi que l’opportunité de se familiariser avec le système agroforestier mis en place pour la production biologique de fruits et légumes variés, et de plantes aux vertus médicinales utilisées par la communauté. La participation des visiteurs s’est intensifiée lorsqu’ils ont aidé à planter plus de 200 arbres sur la zone du projet, contribuant ainsi à sa reforestation par les espèces natives de la forêt tropicale sèche, telles que le Noyer Maya.
projet_titi_mdm5Les femmes de la communauté ont également eu l’occasion de partager leurs savoirs avec les Français. Ceux-ci ont appris durant leur séjour à tricoter au crochet un fil en plastique recyclé provenant de sacs utilisés, avec les femmes de l’ASOARTESANAS, association dédiée à la réduction des déchets par la confection d’objets d’artisanat. L’apprentissage s’est poursuivi avec un atelier de cuisine traditionnelle durant lequel tout le monde a réalisé confitures et produits à base de poudre de Noyer Maya. Français comme Colombiens se sont ensuite dépassés pour vendre ces produits au bord de la route du village, prolongeant ainsi ces moments de partage et de convivialité et faisant la promotion de l’ASOCALIM auprès de potentiels clients.projet titi visite maisons du monde
projet_titi_mdmLa visite guidée de la réserve du Ceibal a offert aux français une découverte enchanteresse de l’écosystème très particulier de la forêt tropicale sèche, et de son représentant emblématique : le singe Titi à tête blanche. Cet écosystème est aujourd’hui extrêmement fragilisé, comme a pu le constater le groupe lors de son passage à travers les terres déforestées de la ferme du Ceibal, donnant ainsi tout son sens au projet mené par Envol Vert.
Cette semaine a éveillé de fortes émotions auprès de chacun et ancré dans les mémoires des souvenirs inoubliables, et des échanges très forts avec les enfants. La communauté de Los Límites peut être fière d’offrir aux visiteurs étrangers le meilleur de la côte caribéenne Colombienne.
Mais le voyage n’aurait pas été complet sans une visite touristique et guidée de Carthagène, du jardin botanique et du Parque National des Iles du Rosario.
Tous sont repartis avec les larmes aux yeux d’émotions et de bonheur.

projet_titi_mdm6projet_titi_mdm3

Août 2016

NOUVEAUX OUTILS POUR LA ASOCALIM

projet-titi-2_-aout-2016Bonne nouvelle ! La ASOCALIM va bientôt pouvoir proposer de nouveaux produits à la vente grâce au séchoir solaire que les membres de l’association ont construit. Mangue, papaye ou ananas déshydratés seront disponibles sur les étalages ! Les membres pourront également profiter de cet outil pour faire sécher les graines de leurs récoltes afin de les resemer dans les parcelles. Tout le monde est impatient de réaliser les premiers essais de transformation !

Egalement, les bénéficiaires du projet, hommes et femmes, ont participé à une formation de communication réalisée par Lucy Ramirez de Biocomercio Sostenible. Cette formation leur permettra d’échanger entre eux de la façon la plus claire et respectueuse possible et ce afin de ne pas tomber dans le piège des malentendus et on-dit qui peuvent circuler au sein de l’association et de la communauté plus largement. projet-titi-_aout-2016En conclusion, les bénéficiaires se sont engagés à mener à bien leurs propres idées et ne jamais oublier que l’union fait la force.

Enfin, nous souhaitons la bienvenue à nos nouvelles volontaires pour ce prochain semestre : Mathilde Lagesse et Angélica Reyes !

Juillet 2016

L’ASOCALIM LEGALISEE

Apres 2 mois de parcours du combattant au sein des institutions colombiennes nous avons obtenu la légalisation de l’Asocalim ! Nous avons tous les papiers nécessaires et un compte bancaire ce qui va nous permettre de continuer à nous renforcer en facilitant nos relations avec les autres acteurs et partenaires.
En début de mois nous terminions l’évaluation environnementale du projet, dont nous sommes très fiers car elle nous a permis de découvrir une grande diversité de faune qui vit ou transite sur la zone du projet. Perroquets Aras et différents rapaces nichent dans les arbres, une quantité d’insectes pour témoigner de la qualité du sol, et comme toujours la présence des singes (Titis, Hurleurs, Capucins) entre autres. Nous remercions vivement Diana pour son aide durant ces quelques semaines intenses.
Enfin nous partageons avec vous l’arrivée sur le projet de deux nouveaux bénéficiaires qui vont remplacer deux des membres. Les Señores Ramiro & Wilmer sont très motivés pour faire partie de cette nouvelle agriculture durable dont ils ont tant entendu parler à Los Limites et vont donc se lancer dans l’aventure de planter des arbres dans leurs parcelles Agroforestières. Bienvenue !

Juin 2016


Evaluation du Projet

En ce début de mois nous avons reçu la visite de Daisy Tarrier afin de mettre au point une méthodologie d’évaluation sociale et environnementale des projets d’Envol Vert. La partie sociale sera réalisée au travers de questionnaires avec les bénéficiaires en Novembre pour faire suite à une série d’entretiens réalisés l’année dernière. La partie environnementale a quant-a-elle déjà commencée avec Diana Reina, une biologiste volontaire qui vient sur le projet durant 3 semaines pour nous aider à réaliser ce travail.
Avec cette évaluation nous espérons obtenir des données intéressantes sur le projet et ses impacts à moyen terme, au travers de certains indicateurs définis : diversité de faune & flore, qualité des sols, état et croissance des arbres plantes.
D’un autre cote, nous continuons à travailler avec les femmes de l’Asocalim afin de renforcer leurs activités productives : les confitures sont maintenant vendues en différents endroit et ces dernières vont participer à un festival à Luruaco. Dans cette logique, nous avons organisé une formation « cosmétique et médecine traditionnelle » pour apprendre à fabriquer des savons, sirops et pommades… avec les plantes des parcelles ou de la réserve !

 

Mai 2016

Avec le retour de la pluie, tout pousse !

img1Nous sommes entrés dans la saison de pluies et cette année il pleut abondamment presque tous les jours, ce qui a ramené les sourires sur les visages des paysans. Le paysage a radicalement changé, passant du jaune de la sècheresse au vert luxuriant de la multitude de plantes qui poussent dans tous les sens. Dans les parcelles, nous semons les arbres et les cultures vivrières en harmonie et avec une grande diversité : fruitiers, bois d’œuvre, maïs, manioc, haricots, pastèques, courges, … et Guaimaros bien sûr ! Ces derniers poussent très vite maintenant que la sécheresse s’est achevée, plusieurs centimètres par semaine ! Nous espérons les premières récoltes en juillet.

img2
Nous avons aussi profité du retour de la pluie pour remettre en activité la parcelle « de las mujeres » après ces 2 années de sécheresse. Nous avons organisé une session communautaire de semis, dans l’espoir de fournir une alternative économique pour les femmes du village.  Voir ce travail réalise avec une incroyable volonté collective et dans une excellente ambiance a impressionné David Solon, journaliste de Terra Eco et intervenant international du festival Colombiodiversidad organise par Envol Vert tous les ans, qui était de visite sur le projet. De plus, les femmes de l’Asocalim sont aussi très motivées pour la production des confitures et ont commencé à les vendre directement sur la route à la sortie du village… avec beaucoup de succès !

Avril 2016

Renforcement de l’ASOCALIM et promotion de ses produits

img1Au début de ce mois d’avril nous avons reçu la visite de 2 formatrices de l’association Biocomercio Sostenible pour 2 jours d’échanges sur les chaines de productions et l’évaluation des coûts (du compost et de nos confitures), et surtout pour un diagnostic de fonctionnement de l’ASOCALIM dont il ressort qu’elle est extrêmement active au vu de sa création récente !

En lien direct avec cette formation, nous sommes fiers d’annoncer que nous sommes prêts à vendre notre compost bio et de haute qualité – nous avons déjà des commandes – et que nos confitures Bio ont du succès. Nous avons notamment, lors de notre dernier voyage à Carthagène, trouve un débouché important au travers de supermarchés Bios qui souhaitent soutenir notre projet a vocation sociale et environnementale.

img2

Février 2016

En ce début d’année 2016, un évènement très attendu de tous a vu le jour à Los Limites : le lancement de l’association de paysans ASOCALIM (Asociacion de Campesinos de Los Limites) !

La visite sur le terrain de Daisy Tarrier, la présidente d’Envol Vert, a permis de donner le coup d’envoi avec le groupe des 14 bénéficiaires et Liris, la leader communautaire de Los Limites, qui forment aujourd’hui les 15 membres fondateurs de l’association.

association_loslimites_0216La journée de lancement fut très animée, avec une matinée dédiée à la discussion des objectifs, des statuts, et du fonctionnement de l’association et une après-midi dédiée à l’élection (par vote sans candidat) du conseil d’administration. Et même le logo a été décidé !

A cause de la sécheresse qui dure depuis des mois dans la région et qui empêche toute récolte, des alternatives de vente ont été discutées : transformation de mangues en confitures ou mangues séchées, vente de compost biologique, vente de graines oléifère locale (le « Olla Mono »), etc…

L’association compte prochainement s’ouvrir au groupe des femmes de Los Limites déjà engagées dans les formations de permaculture, et de nombreuses personnes se montrent déjà intéressées par le projet « ASOCALIM ».

Le lancement de cette nouvelle phase du projet coïncide aussi avec l’arrivée de deux nouveaux volontaires sur le terrain, et nous leurs souhaitons d’ores et déjà une saison pleine de réussite et bien sûr de pluie !

Janvier 2016

Le projet “Noyer Maya et élevage soutenable” commence l’année avec la visite de Nicolas Maraval, expert en permaculture et en systèmes agro-écologiques.

Jardin potager permacultureDurant son séjour, nous avons organisé un chantier participatif et les bénéficiaires purent profiter de son expérience et mettre en œuvre des techniques pour protéger les sols, économiser l’eau et améliorer la conception de leurs parcelles en agroforesterie. En outre, Nicolas guida les femmes de la communauté dans la réalisation d’un nouveau jardin potager près des habitations, où elles découvrirent les principes de la permaculture.

Sensibilisation des enfants a environnement

D’autre part, continuant la sensibilisation à l’environnement, le projet proposa aux enfants une soirée de cinéma avec le film « Colombie, magie sauvage ». Les enfants purent y découvrir la mégadiversité de leur pays et l’importance d’en prendre le plus grand soin.

En savoir plus sur le projet Noyer Maya et élevage soutenable