banniere_nicaragua2

SIGNEZ LA PETITION CANAL NICARAGUA : La France veut-elle vraiment avoir les mains sales ?

La construction du Canal du Nicaragua est une menace considérable pour l’environnement et les populations vivant dans la région.

Nous demandons au gouvernement français de ne pas soutenir ce projet désastreux!

Ce projet, mené par un milliardaire chinois, a suscité l’intérêt de l’ambassade de France au Nicaragua qui a exprimé la possibilité de faire participer des entreprises françaises à la construction du canal.

Lire le Communiqué de Presse

Bouton JESIGNE_EV_gd

#StopCompliceCanalNicaragua

En Juin 2013, l’Assemblée Nationale du Nicaragua a aprouvé une nouvelle Loi (Loi 840) dans l’opacité la plus totale et sans consulter son peuple, afin d’autoriser la construction d’un canal interocéanique par le groupe chinois Hong Kong Nicaragua Development (HKND), estimée à 50 milliards de dollars. Ce Canal est destiné à faire circuler des cargos et pétroliers géants à travers l’Amérique centrale. L’accord ne respecte ni le peuple nicaraguayen, qui s’est opposé au projet à travers une quizaine de manifestations en décembre 2014, ni les accords internationaux, ni sa propre constitution, ni l’environnement (1).

Le canal serait d’une ampleur encore jamais vue, traversant le sud du pays sur près de 280km de long pour entre 230 et 520 mètres de large et atteignant les 30 mètres de profondeur.
Ce projet menace les habitants, paysans et communautés indigènes de la région, la Loi 840 permettant l’expropriation de quelque propriété privée que ce soit. Au total se sont 42 100 familles qui sont forcées de migrer et près de 120 000 personnes qui seront directement affectées.
La construction du canal serait inévitablement un désastre environnemental puisqu’elle traverse de nombreuses réserves naturelles protégées et zones humides, ainsi que le lac Cocibolca, la plus grande réserve d’eau douce du pays. Ce canal entraînerait des pertes considérables en termes d’habitat et de biodiversité, sans compter le risque de salinisation du lac Cocibloca et des puits d’eau de la région.
Enfin, les études environnementales et sociales effectuées font état d’une estimation d’émissions importantes de CO2 et gaz à effets de serre liés à la construction du canal et au transit maritime estimé, ainsi que la non viabilité du projet tel qu’il est présenté. (voir chiffres sur CP)

Envol Vert, association de protection des forêts de la biodiversité, travaille depuis 2013 avec l’appui de la Fondactión del Rio à la protection d’une zone d’amortissement de la Reserva Indio Maís à travers un projet de sylvopastoralisme et de reforestation mené par les paysans eux-mêmes. Ces derniers sont très inquiets quant aux conséquences directes et indirectes du Canal qui doit passer par cette réserve pourtant protégée.

L’association se demande si la France a pris en considération le caractère anticonstitutionnel et désastreux de cette oeuvre lorsque l’ambassadeur de France au Nicaragua, Frédéric Basaguren, a affirmé en Octobre dernier (2) que les entreprises françaises spécialisées dans la construction et la navigation pourraient participer aux chantiers, indiquant même que cela serait positif.
Il parait insensé que l’Ambassadeur puisse penser qu’il soit positif d’impliquer des entreprises françaises dans ce projet de destruction environnementale et sociale, surtout à l’heure de la COP21 destinée à montrer la capacité de la France à faire avancer les chefs d’Etats sur la prise de décisions environnementales!

Envol Vert demande à l’ambassadeur de France de se positionner ouvertement et officiellement en défaveur de ce projet pharaonique et que ni les entreprises françaises, ni les fonds de la coopération française ne soient impliquées directement ou indirectement.

Envol Vert lance une pétition destinée au Gouvernement Français et à l’Ambassadeur de France au Nicaragua pour que ce dernier se manifeste ouvertement et officiellement au nom de la France en défaveur du projet et que ni les entreprises françaises, ni les fonds de la coopération française ne soient impliquées directement ou indirectement.

Lien de la pétition: https://www.change.org/p/frédéric-basaguren-emmanuel-macron-laurent-fabius-canal-du-nicaragua-pour-que-la-france-ne-soit-pas-complice-stopcomplicecanalnicaragua
#StopCompliceCanalNicaragua


(1) Un chantier pharaonique
http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20141224.OBS8622/le-canal-du-nicaragua-un-chantier-pharaonique.html

(2) Intervention de l’Ambassadeur de France en Octobre 2015: http://www.elnuevodiario.com.ni/politica/372643-francia-ve-positivo-participar-construccion-canal/


Envol vert est une association de protection de la forêt et de la biodiversité qui souhaite reconnecter l’homme avec son environnement et aider les populations locales à vivre dans un environnement plus sain et générateur de ressources. Pour cela, elle soutien des petits projets issus d’initiatives locales en France et en Amérique Latine : réserve de forêt primaire, suivi scientifique, alternative à la déforestation, reboisement. Son fil conducteur « La forêt nous rend service, rendons le lui » engage particuliers et entreprises à s’investir à ces côtés pour cette noble cause.
En savoir plus sur Envol Vert
http://www.facebook.com/EnvolVert
http://www.youtube.com/user/envolvert

La Fundación del Rio est une ONG qui travaille depuis plus de 25 ans dans la conservation et le développement durable du Sud Est du Nicaragua. Ce fut la principale organisation promotrice de la déclaration RAMSAR d’une des zones humides de la zone et qui travaille depuis sa création à la préservation de la Réserve Biologique Indio Maíz. La Fundation del Rio est membre du Grupo Cocibolca, plateforme d’organisations indépendantes qui étudie les impacts du mégaprojet de canal au Nicaragua et participe depuis 7 an comme organisation observatrice des négociations climatiques.
www.fundaciondelrio.orgwww.fundaciondelrio.blogspot.com www.salvemoslareservaindiomaiz.org

carte_canal