sylvopastoreo bartola

Actualité 2016

Décembre 2016

De la pépinière à la parcelle

Ligne de jeune pousse d’Inga tout juste mis en parcelle
Ligne de jeune pousse d’Inga tout juste mis en parcelle

Le mois de novembre a principalement été dédié à la mise en parcelle des pousses d’Inga qui grandissaient jusqu’à présent dans les pépinières.

L’objectif est d’élaborer à Bartola un système agroforestier en allé d’Inga. Ce qui signifie que la parcelle va être composé de file d’Inga afin de pouvoir à long terme mettre des cultures dans ces allées. La transplantation doit donc respecter des espacements particuliers pour que dans 2 ans le système devienne vraiment bénéfique. A Bartola les arbres sont disposés tous les 50cm et il y a 4m entre chaque alignement d’arbre.

Certains agriculteurs, qui ont déjà leur parcelle d’Inga établis, ont commencé à faire pousser des ananas et du manioc dans les allées. En plus sera rédigé un livret guide sur l’Inga en allée, en espagnol, à distribuer aux familles des communautés alentours pour les encourager et les aider à mettre en place ce système, d’après les expériences terrain à Bartola.

Petit à petit les chemins sont nettoyés
Petit à petit les chemins sont nettoyés

Le jeudi 24 novembre l’ouragan OTTO a touché la zone de travail des volontaires. Leurs hôtes et eux même n’ont subi aucun dommage matériel ni corporel. Juste quelques heures de frousse. Les volontaires ont dû réagir vite pour nettoyer les arbres des chemins et remettre le barbelé avant que les vaches ne puissent s’échapper. Une grande partie de la réserve Indio Maiz a été dévasté ce qui motive d’autant plus les volontaires à s’investir pour aider à reforester la zone. Le vent à fait tomber de nombreuses graines qui peuvent être semer et branches qui peuvent être utilisé en bouture.

Novembre 2016

De la graine à l’arbre

Exemple de pépinière à J-0
Exemple de pépinière à J-0

Tout début octobre 1800 graines d’Inga ont été apporté à Bartola. L’inga est un arbre de type légumineux qui a des propriétés de pouvoir régénérer l’humus du sol. Depuis 2 ans, déjà 3900 graines d’Inga ont été semé à Bartola. Les arbres ne pouvant pas encore générer leurs propres graines, il a fallu faire appel à des fournisseurs extérieurs pour s’en procurer. Les graines dépendant du climat de la saison, qui cette année a été particulièrement humide, les volontaires avec l’aide des membres de la Fundacion del Rio ont été heureux de trouver 1800 graines. Les graines ont été réparties entre 5 familles de la communauté de Bartola.

 

Pousses d’Inga à J+10 en pépinière
Pousses d’Inga à J+10 en pépinière

Les graines d’Inga s’abîment très vite, il faut donc les mettre en terre maximum 2 jours après la récolte. Le jour de leur arriver, après les avoir distribuer aux familles celle-ci ont été mise en terre dans les pépinières. Heureusement les pépinières avaient été préparé quelques jours plus tôt par les volontaires et les familles.

 

Après 4 jours, de jeunes pousses étaient visibles dans les pépinières, 10 jours après les avoir mis en terre certaines pousses mesuraient déjà 14 cm de haut. Passer la saison sèche, les pousses seront mises en terre dans les parcelles prévues à cet effet.
Ce mois-ci les volontaires ont construit une boîte à compost avec une des familles de Bartola. L’objectif de celle-ci est de développer un compost de type lombric humus pour obtenir une terre fertile et ainsi l’appliqué au pied de plant de café.

Dans un premier temps la boîte a été construite puis remplis par des feuilles, des carcasses de fruit et des excréments de vache. Enfin, des vers de terre ont été ajoutés. Début Novembre le composte sera utilisable.

Boîte à composte remplis
Boîte à composte remplis
Construction de la boîte
Construction de la boîte

 

 

Septembre 2016

Une nouvelle équipe sur le terrain

photo1C’est donc depuis le 5 septembre 2016 que Matthieu et Constance se sont rendu à Bartola pour continuer la mission initiée en 2013. Le 6 septembre lors d’une réunion, Constance a pu se présenter aux différentes familles. Ceux-ci seront plutôt orientés autour d’un travail de cartographie des différentes fermes ainsi que des sols afin d’aider les agriculteurs à optimiser leur espace de travail.
La première semaine de travail a été dédié à faire le tour des fermes avec les propriétaires. Un état des lieux de chacune et les projets des familles ont été établis afin d’estimer la charge de travail et établir un plan de travail précis.
Bartola se divise en 3 secteurs, la majorité des familles sont regroupées dans le secteur 1 et 2. Sur seize, trois familles, qui ont rejoint le projet depuis 5 mois, vivent dans le secteur 3. Les volontaires ont eu l’opportunité de se rendre dans leur ferme afin d’établir un premier contact. Prenant part tout juste à la mission, de nombreux projet tel que construire des pépinières, des banques protéiques et délimiter des zones pour accueillir de l’Inga seront à planifier.
Le 11 une réunion a eu lieu afin d’établir une liste de matériel nécessaire pour la conception de la pépinière collective. Les familles impliquées souhaitent y voir pousser des orangers, des avocatiers, des mandariniers ainsi que des litchis chinois.
Au-delà des planifications et des réunions, Matthieu et Constance ont déjà été mis à l’épreuve du travail de défrichage et de bouturage. Heureusement qu’ils s’étaient équipés de leur machette.

photo2
Constance portant des branches destinées au bouturage

Août 2016

sylvopastoralisme aout16
Ronde de présentation des personnes lors de la réunion à Bartola.

L’heure est au changement…de volontaires !

En ce mois d’aout, quelques changements s’opèrent dans la zone de Bartola. Jérémie assure la transition avec le nouveau volontaire Matthieu, arrivé le 14 aout. Ce dernier restera à Bartola jusqu’à fin décembre afin de continuer le travail avec les agriculteurs. Il sera ensuite rejoint par Constance, future volontaire de septembre à février 2017.
Jérémie et Matthieu se sont rendus à Bartola du 16 au 19 aout afin de rencontrer les 16 familles impliquées dans le projet, et afin que Matthieu se familiarise à la zone. Une visite de chaque ferme et une rencontre individuelle avec les agriculteurs ont été programmées. De plus, ce jeudi 18 aout a eu lieu une réunion avec les agriculteurs dans le but de présenter le futur plan de travail de Matthieu et Constance.

L’un des points clé du futur travail sera d’évaluer l’impact du projet, au niveau social et au niveau environnemental, depuis son lancement en 2013. Les résultats permettront d’améliorer le travail des volontaires sur place. De plus, le mois de septembre sera dédié à la récolte et au semis en pépinière des graines d’Inga : au total, environ 4000 graines seront collectées et seront réparties entre 8 agriculteurs.

sylvopastoralisme
La passation est officielle, avec Matthieu à gauche et Jérémie à droite.

Juillet 2016

Atelier de formation au compost

Alejandro ajoutant une couche de feuilles broyées au tas d’engrais.
Alejandro ajoutant une couche de feuilles broyées au tas d’engrais.

Le 8 juillet dernier a eu lieu un atelier de formation sur l’engrais organique Bocashi. Cette journée a permis aux 21 personnes présentes d’apprendre à fabriquer leur propre engrais organique dans leur ferme respective. Dans un premier temps, les participants ont récolté les ingrédients nécessaires (bouses de vaches, feuilles vertes/mortes, pieds de bananiers, fourrage, terre, cendre, charbon, mélasse et eau). Ils ont ensuite découpé les feuilles, les pieds de bananiers et le fourrage en fins morceaux. Enfin, ils ont mélangé le tout grâce aux précieux conseils d’Alejandro, un agriculteur ayant visité une ferme expérimentale dernièrement en Nueva Guinea (Nicaragua).
Les participants sont repartis ravis et attendent avec impatience le prochain atelier de formation !
Durant ce mois de juillet, le travail continue dans les parcelles expérimentales (plantations de nouveaux arbres, fauchage des mauvaises herbes, mise en place de nouvelles parcelles, etc.).

Juin 2016

De nouvelles familles impliquées dans le projet à Bartola !

De gauche à droite : Denis (agriculteur), Marcial et Deyling (membres de la Fundación del Rio), lors de la rencontre avec les familles.
De gauche à droite : Denis (agriculteur), Marcial et Deyling (membres de la Fundación del Rio), lors de la rencontre avec les familles.

Depuis fin juin, 6 nouvelles familles de la communauté de Bartola ont intégré le projet Sylvopastoralisme. Envol Vert travaille donc désormais avec 17 familles au total. Le volontaire Jérémie a accompagné les membres de la Fundación del Rio, fondation environnementale locale, afin d’évaluer les besoins futurs de chacune des 17 familles. Les thèmes abordés lors de ces rencontres concernaient aussi bien les besoins au niveau agricole que les besoins du foyer familial. En parallèle, Jérémie a analysé les entretiens individuels de mai dernier afin d’évaluer le travail effectué par les volontaires précédents. Cette analyse a permis de mettre en évidence les points forts et les points à améliorer pour la poursuite du projet Sylvopastoralisme. Les résultats sont encourageants et l’intégration de nouvelles familles motivées promet de belles avancées !

Le travail continue de plus belle à Bartola !

Durant ces deux dernières semaines, les entretiens individuels des exploitants ont été finalisés afin de planifier le travail en cette fin d’année. Les objectifs de chacun ont été pris en compte afin d’adapter au mieux nos actions sur le terrain.  Ensuite, les activités ont pu débuter dans les parcelles : au programme, fauchage des herbes hautes dans les parcelles d’Inga et mise en place de clôtures pour les futures parcelles d’Inga et les parcelles sylvopastorales. L’établissement de nouvelles haies vives a également débuté avec certains agriculteurs. Il reste encore beaucoup de travail à faire, mais la motivation des familles n’en n’est que plus bénéfique !
En guise d’expérimentation, des pieds de manioc ont été semés entre les rangs d’une parcelle d’Inga. L’espacement important entre les rangs de manioc et d’Inga permet d’éviter tout problème de compétition en ce début de développement :

sylvopastoralisme bartola
Parcelle d’Inga avec pieds de manioc entre les rangs (photo : Jérémie Couédon).

Une deuxième expérimentation constituera à semer des pieds de haricots dans les rangées d’Inga.
Mais avant cela, de nombreuses parcelles d’Inga restent encore à nettoyer à grands coups de machette ! De plus, il reste à préparer les viveros qui serviront à accueillir les nouvelles semences d’Inga début septembre.

 

sylvopastoralisme cours anglais
Les quelques personnes motivées pour la 2eme session d’anglais (photo : Jérémie Couédon).

En parallèle du travail de terrain, Jérémie organise des cours d’anglais pour les membres de la communauté motivés. Bartola étant très touristique, ces cours sont importants pour les familles qui reçoivent des touristes ne parlant qu’anglais.
Chaque mardi et jeudi après-midi, c’est classe d’anglais pendant 2h !

 

 

 

 

 

Avril 2016

Un nouveau volontaire Jérémie

Actuellement étudiant à l’école d’agronomie de Montpellier SupAgro, Jérémie réalise la dernière partie de ma césure en tant que bénévole sur ce projet. « Plus qu’un projet professionnel, ce séjour au Nicaragua me permet enfin d’agir au profit d’une cause qui m’est chère : produire selon un mode d’agriculture durable et respectueux de l’Homme et de la forêt. La première semaine que je viens de passer à Bartola et les rencontres que j’y ai fait m’encouragent à concrétiser ce projet ! » Jérémie vient de faire sa première visite à Bartola et est rentré enchanté par la communauté.

Cinq volontaires se sont déjà succédé afin de mener à bien le projet Envol Vert. Au total, ce sont environ 5060 arbres qui ont été plantés dans les parcelles de 11 familles.
Voici en photo un des nombreux exemples des actions menées par les précédents volontaires (haies vives, plantation d’Inga…).

haie sylvopastoralisme envolvert
Une clôture de barbelé, une haie vive et une parcelle d’Inga. (photo : Jérémie Couédon)

Ce message est également disponible en : Anglais