Si, Leclerc contribue à la déforestation au Brésil.

Notre réponse à Monsieur Michel- Edouard Leclerc : le soja brésilien issu de la déforestation entre bien massivement dans vos magasins : en tant qu’aliment du bétail.

Le 2 septembre dernier, en pleine crise des feux en Amazonie, le président directeur général de l’enseigne de distribution E. Leclerc -Michel-Edouard Leclerc- a publié son mot du jour via son blog. Il affirme que « Les magasins E.Leclerc n’importent pas non plus de soja ni de viande du Brésil puisque le groupement a privilégié un approvisionnement français. »  et de même pour les agrocarburants  ou le bois (pas d’importation du Brésil ou alors avec le label FSC pour le bois). 

On pourrait dire bravo, quel effort de cette enseigne !

Oui on pourrait dire ça, surtout quand on voit l’Amazonie en feux, on se dit que ce serait même normal, mais malheureusement, il n’en est rien ! Aussi au nom de l’association Envol Vert qui œuvre pour la préservation des forêts et de leur biodiversité en Amérique latine et en France nous n’avons pas manqué d’interpeller en direct Monsieur Leclerc sur le dit-blog en lui exposant les raisons de son abus de langage, et de son traitement partiel et abusif de l’actualité. Malheureusement, dirons-nous, ce commentaire n’a pas été accepté par les services de communication du blog. Pourquoi ?

N’y aurait-il pas un manque de réel dialogue et transparence chez Leclerc !?  

En effet, l’affirmation de Monsieur Michel-Edouard Leclerc laisse entendre que l’enseigne E. Leclerc et les produits de ses magasins n’ont aucun lien avec les incendies du Brésil parce que ses approvisionnements sont français, or cela est faux et peut induire en erreur les consommateurs. Mr. Leclerc n’évoque ici que la provenance directe des produits que son enseigne commercialise : aucun soja ou viande du Brésil. Mais c’est mal comprendre le problème posé ou vouloir paraitre plus respectueux de l’environnement que la réalité.

En effet, le soja, l’autre, celui pour l’alimentation du bétail, est la matière première agricole la plus importée en France. De fait, le Brésil est avec l’Argentine la principale origine de ce soja (quasiment exclusivement OGM en plus). La France importe massivement du soja OGM du Brésil pour nourrir nos élevages industriels de volailles, porcs ou vaches laitières. Et où est ce que l’on achète les produits finis issus de ces élevages français tels que le lait, les nuggets, les escalopes, les œufs … ? Majoritairement au supermarché bien sûr ! 

Alors, nous à Envol Vert on aimerait savoir comment Leclerc – leader de la distribution et des prix bas – réussirait à ne vendre que de la viande issue d’élevages nourris sans soja du Brésil ? 

C’est simplement impossible dans le contexte actuel de l’élevage en France.  Les élevages industriels de volaille notamment sont totalement dépendant en tourteaux de soja d’importation. En effet, il s’agit de l’un des aliments les plus protéique et le mieux assimilable par ces animaux. Le tourteau de soja, c’est en fait une super protéine pour faire grossir et vendre vite. 

C’est une question si importante, que des groupes de travail dans les ministères et dans le secteur de l’agro-industrie travaillent dans le but de trouver une solution à ce problème du soja importé lié à la déforestation. 

Le soja, une des premières causes de déforestation

Pour rappel, la production de Soja en Amérique du Sud est considérée comme l’une des premières causes de la déforestation des écosystèmes tels que l’Amazonie ou la savane du Cerrado et du Gran Chaco. Une bonne partie de ce soja est produit sur des terres illégalement déboisées. C’est la principale cause, avec l’élevage bovin, des feux d’Amérique du Sud d’ailleurs. 

Aussi pour conclure, la vérité est que les magasins Leclerc utilisent indirectement plusieurs centaines de milliers de tonnes de soja nécessaires à l’alimentation animale des produits qu’ils vendent. L’enseigne le sait. Et là encore, il ne s’agit plus d’obtenir une bonne traçabilité de l’origine des produits par les fournisseurs. Il s’agit bien de demander à ce que soient bannis ces sojas OGM sud-américains de l’alimentation animale.

M. Leclerc, on vous demande donc d’effectivement ne plus avoir de soja issu du Brésil qui rentre dans les produits que vous référencés, et dans l’alimentation des élevages qui fournissent la viande de vos magasins.

On aimerait bien aussi avoir la réelle garantie que vous respectez la loi sur le devoir de vigilance, mais aussi connaissez l’origine du soja qui rentre dans l’alimentation animale. Avez-vous des cahiers des charges demandant du soja français ou au moins non issu de la déforestation ? 

Nous attendons vos réponses afin que votre réaction soit complète et réelle. A minima, retirez votre article du blog, par respect d’une vérité pleine et entière.

Pour plus d’informations sur ce sujet, nous conseillons les publications suivantes :