Publié le : 25/01/20246.5 min de lecture

Benki Piyãko du Brésil, Hilarion Kassa Moussavou du Gabon, Mundiya Kepanga de Papouasie Nouvelle-Guinée, Tumursukh Jal de Mongolie et Twyla Edgi-Masuzumi du Canada, voici les cinq visages de la série documentaire « Les Gardiens de la forêt » parue récemment sur Arte. Iels y jouent un rôle crucial en nous sensibilisant sur la préservation de la diversité culturelle des peuples autochtones, et nous rappellent leur importance dans la conservation de la biodiversité. Chacun de ces représentant·es incarne une voix forte et porteuse d’histoire, permettant au public de mieux comprendre les défis auxquels sont confrontées ces communautés.

Les Gardiens de la forêt : un combat essentiel

Les populations autochtones perpétuent une connexion profondément ancrée dans le respect envers la nature grâce à des méthodes traditionnelles de gestion durable des ressources forestières, transmises de génération en génération.Une connaissance approfondie des écosystèmes forestiers leur permet de protéger et exploiter les ressources de manière équilibrée, tandis que leurs croyances culturelles renforcent le lien spirituel qu’ils ont avec leurs terres.

En reconnaissant le rôle essentiel des peuples autochtones dans la préservation des forêts, il devient urgent de les inclure dans les initiatives de conservation, en respectant leurs droits territoriaux et en favorisant une collaboration interculturelle. C’est dans cette optique que le partenariat entre les Gardiens de la forêt et Envol Vert a pris forme. Nous avons eu l’honneur de les accompagner dans leur mission de sensibilisation tout au long de leur tournée, marquée par les événements phares du Evian Summit et de la soirée de lancement de la série documentaire sur Arte à la Gaîté Lyrique à Paris.

Evian Summit : Un rendez-vous international pour parler de la déforestation importée

Le Evian Summit, orchestré par la Mairie d’Evian le 25 novembre, fut un espace d’échanges et de réflexions mettant en lumière les enjeux de préservation des forêts. Envol Vert, en tant qu’association intervenante, a contribué de manière significative à travers des conférences aux côtés des Gardiens de la forêt et la présentation de notre animation le SuperBosquet, un supermarché miniature illustrant les conséquences de nos choix de consommation sur les écosystèmes forestiers.

Ce sommet avait la particularité d’intégrer des éco-délégué·es tout au long de la journée. Ces jeunes ambassadeur·rices de l’environnement ont apporté une autre dimension aux échanges. Leur engagement et leur sensibilité aux questions environnementales ont été particulièrement inspirants, soulignant l’importance de donner la parole à la jeunesse dans les débats décisifs sur la gestion de la crise climatique. En tant que vecteurs d’espoir, ils et elles ont contribué à sensibiliser les participant·es à la nécessité d’adopter des pratiques plus durables pour assurer un avenir où les forêts peuvent prospérer.

L’importance de renforcer les partenariats inter ONG pour être plus forts dans la lutte

La semaine suivante, l’événement à la Gaîté Lyrique a marqué le lancement de la série documentaire sur ARTE.TV. Nous y avons notamment animé un bistrot-débat en collaboration avec l’association FAIRe un monde équitable, explorant les leviers d’action des ONG contre la déforestation. Nous y avons abordé l’importance du plaidoyer auprès des décideur·euses pour des politiques forestières plus durables, et de l’appui aux communautés locales, notamment par la protection des droits fonciers de ces dernières sur leurs territoires ancestraux.

Envol Vert multiplie ses outils pour lutter contre la déforestation importée

À la suite de ces événements, notre engagement se prolonge aujourd’hui par une invitation à vous immerger dans l’univers de ces documentaires dédiés aux gardiens de la forêt. Ils mettent en lumière la réalité poignante des défenseur·euses acharné·es de nos écosystèmes, offrant un regard sur leur lutte quotidienne contre la déforestation et les pratiques néfastes qui menacent leurs territoires. Ils témoignent ainsi d’une réalité des plus alarmantes, celle des ravages causés par l’élevage intensif, notamment en Amérique du Sud, où des milliers d’hectares de forêt sont rasés chaque année pour répondre à la demande croissante en produits d’origine animale.

Loin d’être anodins, nos habitudes alimentaires et nos choix de consommation ont un impact réel sur les forêts. Réduire sa consommation de viande et opter pour des produits durables issus de filières respectueuses de l’environnement sont des gestes primordiaux qui peuvent contribuer à préserver les forêts. Il en revient de la responsabilité de chacun·e de s’informer et d’en prendre conscience. Dans cette optique, Envol Vert a développé un outil novateur : l’Empreinte Forêt. Cette mesure, à l’image de l’empreinte carbone, évalue l’impact de nos activités sur les écosystèmes forestiers.

Pour aller au-delà, et parce que la préservation des forêts nécessite une action collective et coordonnée, nous avons également développé le Référentiel Empreinte Forêt France (REFF), un outil conçu pour délivrer une méthodologie permettant à chaque acteur d’évaluer le risque de déforestation liée à ses importations de matières premières. Nous souhaitons encourager les collectivités et les entreprises à intégrer ce référentiel dans leur processus d’approvisionnement, afin de les orienter vers des choix plus durables, et à privilégier des partenaires engagés.

En embrassant notre responsabilité individuelle et collective, nous devenons des acteur·rices essentiel·les de la préservation environnementale, à l’instar des Gardiens de la forêt, nous devenons les gardien·nes de notre planète.

Pour appliquer le Référentiel Empreinte Forêt France à votre entreprise ou collectivité : contact@envol-vert.org

Calcule ton Empreinte Forêt
Regarde la série-documentaire Les Gardiens de la Forêt
Publié le : 25/01/20246.5 min de lecture

Benki Piyãko du Brésil, Hilarion Kassa Moussavou du Gabon, Mundiya Kepanga de Papouasie Nouvelle-Guinée, Tumursukh Jal de Mongolie et Twyla Edgi-Masuzumi du Canada, voici les cinq visages de la série documentaire « Les Gardiens de la forêt » parue récemment sur Arte. Iels y jouent un rôle crucial en nous sensibilisant sur la préservation de la diversité culturelle des peuples autochtones, et nous rappellent leur importance dans la conservation de la biodiversité. Chacun de ces représentant·es incarne une voix forte et porteuse d’histoire, permettant au public de mieux comprendre les défis auxquels sont confrontées ces communautés.

Les Gardiens de la forêt : un combat essentiel

Les populations autochtones perpétuent une connexion profondément ancrée dans le respect envers la nature grâce à des méthodes traditionnelles de gestion durable des ressources forestières, transmises de génération en génération.Une connaissance approfondie des écosystèmes forestiers leur permet de protéger et exploiter les ressources de manière équilibrée, tandis que leurs croyances culturelles renforcent le lien spirituel qu’ils ont avec leurs terres.

En reconnaissant le rôle essentiel des peuples autochtones dans la préservation des forêts, il devient urgent de les inclure dans les initiatives de conservation, en respectant leurs droits territoriaux et en favorisant une collaboration interculturelle. C’est dans cette optique que le partenariat entre les Gardiens de la forêt et Envol Vert a pris forme. Nous avons eu l’honneur de les accompagner dans leur mission de sensibilisation tout au long de leur tournée, marquée par les événements phares du Evian Summit et de la soirée de lancement de la série documentaire sur Arte à la Gaîté Lyrique à Paris.

Evian Summit : Un rendez-vous international pour parler de la déforestation importée

Le Evian Summit, orchestré par la Mairie d’Evian le 25 novembre, fut un espace d’échanges et de réflexions mettant en lumière les enjeux de préservation des forêts. Envol Vert, en tant qu’association intervenante, a contribué de manière significative à travers des conférences aux côtés des Gardiens de la forêt et la présentation de notre animation le SuperBosquet, un supermarché miniature illustrant les conséquences de nos choix de consommation sur les écosystèmes forestiers.

Ce sommet avait la particularité d’intégrer des éco-délégué·es tout au long de la journée. Ces jeunes ambassadeur·rices de l’environnement ont apporté une autre dimension aux échanges. Leur engagement et leur sensibilité aux questions environnementales ont été particulièrement inspirants, soulignant l’importance de donner la parole à la jeunesse dans les débats décisifs sur la gestion de la crise climatique. En tant que vecteurs d’espoir, ils et elles ont contribué à sensibiliser les participant·es à la nécessité d’adopter des pratiques plus durables pour assurer un avenir où les forêts peuvent prospérer.

L’importance de renforcer les partenariats inter ONG pour être plus forts dans la lutte

La semaine suivante, l’événement à la Gaîté Lyrique a marqué le lancement de la série documentaire sur ARTE.TV. Nous y avons notamment animé un bistrot-débat en collaboration avec l’association FAIRe un monde équitable, explorant les leviers d’action des ONG contre la déforestation. Nous y avons abordé l’importance du plaidoyer auprès des décideur·euses pour des politiques forestières plus durables, et de l’appui aux communautés locales, notamment par la protection des droits fonciers de ces dernières sur leurs territoires ancestraux.

Envol Vert multiplie ses outils pour lutter contre la déforestation importée

À la suite de ces événements, notre engagement se prolonge aujourd’hui par une invitation à vous immerger dans l’univers de ces documentaires dédiés aux gardiens de la forêt. Ils mettent en lumière la réalité poignante des défenseur·euses acharné·es de nos écosystèmes, offrant un regard sur leur lutte quotidienne contre la déforestation et les pratiques néfastes qui menacent leurs territoires. Ils témoignent ainsi d’une réalité des plus alarmantes, celle des ravages causés par l’élevage intensif, notamment en Amérique du Sud, où des milliers d’hectares de forêt sont rasés chaque année pour répondre à la demande croissante en produits d’origine animale.

Loin d’être anodins, nos habitudes alimentaires et nos choix de consommation ont un impact réel sur les forêts. Réduire sa consommation de viande et opter pour des produits durables issus de filières respectueuses de l’environnement sont des gestes primordiaux qui peuvent contribuer à préserver les forêts. Il en revient de la responsabilité de chacun·e de s’informer et d’en prendre conscience. Dans cette optique, Envol Vert a développé un outil novateur : l’Empreinte Forêt. Cette mesure, à l’image de l’empreinte carbone, évalue l’impact de nos activités sur les écosystèmes forestiers.

Pour aller au-delà, et parce que la préservation des forêts nécessite une action collective et coordonnée, nous avons également développé le Référentiel Empreinte Forêt France (REFF), un outil conçu pour délivrer une méthodologie permettant à chaque acteur d’évaluer le risque de déforestation liée à ses importations de matières premières. Nous souhaitons encourager les collectivités et les entreprises à intégrer ce référentiel dans leur processus d’approvisionnement, afin de les orienter vers des choix plus durables, et à privilégier des partenaires engagés.

En embrassant notre responsabilité individuelle et collective, nous devenons des acteur·rices essentiel·les de la préservation environnementale, à l’instar des Gardiens de la forêt, nous devenons les gardien·nes de notre planète.

Pour appliquer le Référentiel Empreinte Forêt France à votre entreprise ou collectivité : contact@envol-vert.org

Calcule ton Empreinte Forêt
Regarde la série-documentaire Les Gardiens de la Forêt

Partagez cet article sur vos réseaux !

Pour en savoir plus, découvrez nos dernières actualités 

Quel est votre impact sur les forêts ?

Pour en savoir plus, découvrez nos dernières actualités 

Quel est votre impact sur les forêts ?