Publié le : 08/08/20191.4 min de lecture

 

Pendant le mois d’août à Ovejas, le premier atelier d’alternatives économiques a eu lieu : transformation des produits agricoles locaux pour développer 5 recettes. Malgré la pluie qui a rendu difficile l’accès à l’atelier, l’événement présenté par Laura a été très réussi avec 23 participants (12 hommes et 11 femmes).

L’objectif de ces ateliers est de permettre aux communautés paysannes de se développer économiquement et d’atteindre une plus grande autonomie alimentaire par la connaissance de nouvelles façons de valoriser les productions locales.

Dans ce cas particulier, les bénéficiaires ont fait une sauce au tamarin (fruit tropical), des barres énergétiques à base de poudre de Noyer Maya (il se substitue au café ou cacao, par exemple, et contient une grande quantité d’huile essentielle, de nutriments et d’énergie), des conserves de pulpe de mangue (il y a toujours beaucoup de perte de mangue lors de la récolte, faute de savoir comment les conserver) et enfin une sauce à l’aubergine.

Afin d’aller plus loin dans la recherche de la souveraineté alimentaire dans les communautés, des séchoirs à graines sont en cours de construction afin qu’ils puissent contrôler eux-mêmes l’ensemble de la chaîne des produits : récolte des fruits et des graines, séchage des graines et déshydratation des fruits, transformation selon certaines recettes et enfin vente ou consommation personnelle.

Ces séchoirs seront inaugurés dans quelques semaines avec la récolte des graines de Noyer Maya qui ne devrait pas tarder, donnant lieu à de nouvelles possibilités pour les bénéficiaires des Montes de Maria.

Publié le : 08/08/20191.4 min de lecture

 

Pendant le mois d’août à Ovejas, le premier atelier d’alternatives économiques a eu lieu : transformation des produits agricoles locaux pour développer 5 recettes. Malgré la pluie qui a rendu difficile l’accès à l’atelier, l’événement présenté par Laura a été très réussi avec 23 participants (12 hommes et 11 femmes).

L’objectif de ces ateliers est de permettre aux communautés paysannes de se développer économiquement et d’atteindre une plus grande autonomie alimentaire par la connaissance de nouvelles façons de valoriser les productions locales.

Dans ce cas particulier, les bénéficiaires ont fait une sauce au tamarin (fruit tropical), des barres énergétiques à base de poudre de Noyer Maya (il se substitue au café ou cacao, par exemple, et contient une grande quantité d’huile essentielle, de nutriments et d’énergie), des conserves de pulpe de mangue (il y a toujours beaucoup de perte de mangue lors de la récolte, faute de savoir comment les conserver) et enfin une sauce à l’aubergine.

Afin d’aller plus loin dans la recherche de la souveraineté alimentaire dans les communautés, des séchoirs à graines sont en cours de construction afin qu’ils puissent contrôler eux-mêmes l’ensemble de la chaîne des produits : récolte des fruits et des graines, séchage des graines et déshydratation des fruits, transformation selon certaines recettes et enfin vente ou consommation personnelle.

Ces séchoirs seront inaugurés dans quelques semaines avec la récolte des graines de Noyer Maya qui ne devrait pas tarder, donnant lieu à de nouvelles possibilités pour les bénéficiaires des Montes de Maria.

Partagez cet article sur vos réseaux !

Pour en savoir plus, découvrez nos dernières actualités 

Quel est votre impact sur les forêts ?

Pour en savoir plus, découvrez nos dernières actualités 

Quel est votre impact sur les forêts ?