Publié le : 29/02/20201.7 min de lecture

En février, trois groupe de producteurs.trices des parcelles démonstratives ont été accompagnés chaque semaine sur le thème des alternatives économiques, en particulier sur la commercialisation.

La première séance de ce mois consacré à la commercialisation a été dédiée à la découverte et l’analyse de produits. Par différents ateliers ludiques, les producteurs.trices ont dégusté des produits transformés issus des ressources de leur milieu.

La deuxième séance a permis de « rentrer dans le dur du sujet » de la commercialisation en abordant la méthodologie de la commercialisation et ses concepts clés. Par des jeux en sous-groupe les producteurs.trices ont pu définir ensemble les concepts clés et voir les questions essentielles à se poser avant de commercialiser un produit. « Tout le monde est d’accord sur la méthode ? Ok, on peut y aller ! »

Déterminer son offre : pas facile quand on a beaucoup de chose dans sa ferme…

Pour la troisième séance de travail, l’enjeu était de déterminer collectivement ce que le groupe voulait offrir au marché. Pour aider à la décision, Envol Vert a animé des exercices permettant de sélectionnés les produits les plus avantageux du point de vu de la production (connaissances, quantité, conservation, qualité, etc.). « Tant pis pour mes radis j’ai plus de garanties avec mes salades ! »

Définir sa zone de commercialisation : où vendre ?

« Maintenant que je connais mon offre, où pourrais-je la proposer ? » Pour répondre à cette question, les producteurs.trices ont été accompagnés par des outils d’aide à la décision. Pour certains ça sera Pichanaki, pour d’autres les villages aux alentours !

Suite du travail d’accompagnement à venir en mars : faire une étude de marché de terrain, déterminer les coûts de production, façonner la communication et enfin faire un test de marché.

Publié le : 29/02/20201.7 min de lecture

En février, trois groupe de producteurs.trices des parcelles démonstratives ont été accompagnés chaque semaine sur le thème des alternatives économiques, en particulier sur la commercialisation.

La première séance de ce mois consacré à la commercialisation a été dédiée à la découverte et l’analyse de produits. Par différents ateliers ludiques, les producteurs.trices ont dégusté des produits transformés issus des ressources de leur milieu.

La deuxième séance a permis de « rentrer dans le dur du sujet » de la commercialisation en abordant la méthodologie de la commercialisation et ses concepts clés. Par des jeux en sous-groupe les producteurs.trices ont pu définir ensemble les concepts clés et voir les questions essentielles à se poser avant de commercialiser un produit. « Tout le monde est d’accord sur la méthode ? Ok, on peut y aller ! »

Déterminer son offre : pas facile quand on a beaucoup de chose dans sa ferme…

Pour la troisième séance de travail, l’enjeu était de déterminer collectivement ce que le groupe voulait offrir au marché. Pour aider à la décision, Envol Vert a animé des exercices permettant de sélectionnés les produits les plus avantageux du point de vu de la production (connaissances, quantité, conservation, qualité, etc.). « Tant pis pour mes radis j’ai plus de garanties avec mes salades ! »

Définir sa zone de commercialisation : où vendre ?

« Maintenant que je connais mon offre, où pourrais-je la proposer ? » Pour répondre à cette question, les producteurs.trices ont été accompagnés par des outils d’aide à la décision. Pour certains ça sera Pichanaki, pour d’autres les villages aux alentours !

Suite du travail d’accompagnement à venir en mars : faire une étude de marché de terrain, déterminer les coûts de production, façonner la communication et enfin faire un test de marché.

Partagez cet article sur vos réseaux !

Pour en savoir plus, découvrez nos dernières actualités 

Quel est votre impact sur les forêts ?

Pour en savoir plus, découvrez nos dernières actualités 

Quel est votre impact sur les forêts ?