Publié le : 24/07/20122.1 min de lecture

Alexandra notre chargée d’études s’est portée volontaire pour participer au projet Vallées glaciaires du Haut Forez.Le projet global vise à renforcer la protection des forêts à caractère naturel de trois vallées glaciaires du Haut Forez (Fossat, Reblats et Bois de Pégrol) afin de conserver le paysage caractéristique de la zone, la qualité de l’eau et la biodiversité animale et végétale présente.

Alexandra BonnetNotre action porte dans un premier temps au renforcement des connaissances écologiques des sites en vue d’une stratégie et d’une priorisation des actions. En partenariat avec le Conservatoire d’espaces naturels d’Auvergne, Alexandra a donc commencé par réaliser un travail de synthèse bibliographique sur les données naturalistes disponibles. Il est apparu que la vallée du Bois de Pégrol était sous prospecté par rapport aux deux autres vallées. Le CEN Auvergne et Alexandra ont donc programmé une journée de prospections naturalistes (habitats, faune, flore, relevés forestiers…) au Bois de Pégrol afin de renseigner au mieux la cartographie des habitats naturels réalisée par Alexandra.

Il en ressort que la  présence et la diversité des habitats naturels d’intérêt communautaire des vallées glaciaires nous amène à identifier les espèces remarquables ou non utilisant ces milieux. Les tendances observées permettent finalement de prioriser des actions de prospection sur le périmètre afin de justifier de sa protection.Enfin, la rédaction du bilan des connaissances par Alexandra est en cours et laisse apparaître que les forêts des trois vallées glaciaires du Haut Forez représentent un ensemble naturel remarquable. En effet, l’analyse des données récoltées révèle un nombre important d’espèces et d’habitats d’intérêt communautaire.

 

Il est donc important de les protéger et de continuer la gestion de non intervention prônée sur le site. En effet, celle-ci rend possible l’expression des différentes phases de développement des écosystèmes forestiers et permet également l’émergence de grande diversité écologique, propice à l’accueil et au développement de la faune sauvage.La suite des travaux est donc d’établir un plan de gestion des trois vallées glaciaires priorisant les démarches de protection à mener.

Publié le : 24/07/20122.1 min de lecture

Alexandra notre chargée d’études s’est portée volontaire pour participer au projet Vallées glaciaires du Haut Forez.Le projet global vise à renforcer la protection des forêts à caractère naturel de trois vallées glaciaires du Haut Forez (Fossat, Reblats et Bois de Pégrol) afin de conserver le paysage caractéristique de la zone, la qualité de l’eau et la biodiversité animale et végétale présente.

Alexandra BonnetNotre action porte dans un premier temps au renforcement des connaissances écologiques des sites en vue d’une stratégie et d’une priorisation des actions. En partenariat avec le Conservatoire d’espaces naturels d’Auvergne, Alexandra a donc commencé par réaliser un travail de synthèse bibliographique sur les données naturalistes disponibles. Il est apparu que la vallée du Bois de Pégrol était sous prospecté par rapport aux deux autres vallées. Le CEN Auvergne et Alexandra ont donc programmé une journée de prospections naturalistes (habitats, faune, flore, relevés forestiers…) au Bois de Pégrol afin de renseigner au mieux la cartographie des habitats naturels réalisée par Alexandra.

Il en ressort que la  présence et la diversité des habitats naturels d’intérêt communautaire des vallées glaciaires nous amène à identifier les espèces remarquables ou non utilisant ces milieux. Les tendances observées permettent finalement de prioriser des actions de prospection sur le périmètre afin de justifier de sa protection.Enfin, la rédaction du bilan des connaissances par Alexandra est en cours et laisse apparaître que les forêts des trois vallées glaciaires du Haut Forez représentent un ensemble naturel remarquable. En effet, l’analyse des données récoltées révèle un nombre important d’espèces et d’habitats d’intérêt communautaire.

 

Il est donc important de les protéger et de continuer la gestion de non intervention prônée sur le site. En effet, celle-ci rend possible l’expression des différentes phases de développement des écosystèmes forestiers et permet également l’émergence de grande diversité écologique, propice à l’accueil et au développement de la faune sauvage.La suite des travaux est donc d’établir un plan de gestion des trois vallées glaciaires priorisant les démarches de protection à mener.

Partagez cet article sur vos réseaux !

Pour en savoir plus, découvrez nos dernières actualités 

Quel est votre impact sur les forêts ?

Pour en savoir plus, découvrez nos dernières actualités 

Quel est votre impact sur les forêts ?