Publié le : 30/06/20201.5 min de lecture

Alors que l’isolement social se poursuit au Pérou jusque fin juillet, les équipes s’organisent pour un retour progressif sur le terrain. Un travail de précision pour ce projet qui s’étend sur plusieurs territoires d’action.

Dans les campagnes péruviennes il n’est pas rare d’avoir à faire à des communautés auto-gérées. Chacune disposent de dirigeants qui régissent les règles en vigueur dans les villages. La quarantaine n’a pas outrepassé leur légitimité et chaque village a adopté les règlementations qui lui paraissaient les plus adaptées. Afin de se préparer au déconfinement, les équipes locales d’Envol Vert ont donc dû s’adapter à cette situation hors normes et ainsi adopter un comportement et une routine de travail conforme à chaque localité. Un chalenge quand on intervient dans plus de 8 villages différents.

En parallèle, nous avons pu obtenir un droit de mobilité régionale grâce au soutien de la coopérative partenaire du projet. Malgré tout, nous observons que cette période compliquée a su renforcer encore davantage les liens et les échanges avec nos alliés de terrain.

Une fois les autorisations garanties, les équipes ont débuté une phase d’organisation des groupes d’agriculteurs. Des sous-groupes ont été pensés de façon à faciliter la réalisation du travail et la répartition des tâches (remplir les sacs de terre, transplanter les jeunes arbres, distribuer ceux prêts à l’installation, etc.) tout en minimisant les risques.

Aujourd’hui, les équipes ont repris la direction du terrain de façon quotidienne et dans le respect d’un protocole d’hygiène stricte. Il nous faudra cependant encore attendre pour la reprise de certaines activités, comme les formations qui se déroulent généralement de façon collective.

Publié le : 30/06/20201.5 min de lecture

Alors que l’isolement social se poursuit au Pérou jusque fin juillet, les équipes s’organisent pour un retour progressif sur le terrain. Un travail de précision pour ce projet qui s’étend sur plusieurs territoires d’action.

Dans les campagnes péruviennes il n’est pas rare d’avoir à faire à des communautés auto-gérées. Chacune disposent de dirigeants qui régissent les règles en vigueur dans les villages. La quarantaine n’a pas outrepassé leur légitimité et chaque village a adopté les règlementations qui lui paraissaient les plus adaptées. Afin de se préparer au déconfinement, les équipes locales d’Envol Vert ont donc dû s’adapter à cette situation hors normes et ainsi adopter un comportement et une routine de travail conforme à chaque localité. Un chalenge quand on intervient dans plus de 8 villages différents.

En parallèle, nous avons pu obtenir un droit de mobilité régionale grâce au soutien de la coopérative partenaire du projet. Malgré tout, nous observons que cette période compliquée a su renforcer encore davantage les liens et les échanges avec nos alliés de terrain.

Une fois les autorisations garanties, les équipes ont débuté une phase d’organisation des groupes d’agriculteurs. Des sous-groupes ont été pensés de façon à faciliter la réalisation du travail et la répartition des tâches (remplir les sacs de terre, transplanter les jeunes arbres, distribuer ceux prêts à l’installation, etc.) tout en minimisant les risques.

Aujourd’hui, les équipes ont repris la direction du terrain de façon quotidienne et dans le respect d’un protocole d’hygiène stricte. Il nous faudra cependant encore attendre pour la reprise de certaines activités, comme les formations qui se déroulent généralement de façon collective.

Partagez cet article sur vos réseaux !

Pour en savoir plus, découvrez nos dernières actualités 

Quel est votre impact sur les forêts ?

Pour en savoir plus, découvrez nos dernières actualités 

Quel est votre impact sur les forêts ?