Publié le : 08/12/20205.6 min de lecture
Malgré le lancement de la Stratégie Nationale de lutte contre la Déforestation Importée (SNDI) en 2018, la France importe toujours plus de soja notamment sous forme de tourteaux. Une grande majorité de celui-ci, environ 61%, est importée directement du Brésil.
Ainsi, le soja continue d’être la matière première importée en France la plus en lien avec la déforestation.

L’alimentation des volailles de chair, et notamment le poulet, constitue le principal débouché en représentant en moyenne ces dernières années 38% des débouchés du soja en alimentation animale en France.

Après avoir calculé l’Empreinte Forêt moyenne des Français et des Colombiens, Envol Vert lance pour la première fois le calcul de l’Empreinte Forêt spécifique de différentes catégories d’un produit : le poulet. Importée, standard, certifiée, Label Rouge, issue d’agriculture biologique, Bleu Blanc Cœur, nourrie sans OGM, volaille fermière de Loué et volaille nourrie avec du soja local, toutes ces catégories ont une Empreinte Forêt différente.

Télécharger le rapport complet

Les Français consomment chaque année toujours plus de volaille. Pourtant entre la volaille importée, qui représente 44% de toute la volaille consommée, et la volaille issue de l’agriculture biologique qui représente 6% de la consommation de volaille fraîche, l’Empreinte Forêt d’un poulet est divisée par deux.

Classification des principaux labels de poulets consommés en France selon leur Empreinte Forêt

Envol Vert a défini 5 catégories de A à E qui représentent le niveau de l’Empreinte Forêt pour un produit donné.
Un kilogramme de volaille importée a une Empreinte Forêt de 2,14 m² (catégorie E) alors que l’Empreinte Forêt d’un kilogramme de volaille Bleu Blanc Coeur est de 0,9 m² (catégorie B).
Les volailles importées sont issues d’une agriculture souvent très intensive, et sans garantie d’origine, ce qui explique cette empreinte élevée.
Les volailles Bleu Blanc Coeur, les volailles de Loué ou celles nourries avec du soja français, ont mis en place des actions pour réduire l’usage de soja. Elles favorisent l’utilisation de protéines végétales locales (y compris de soja), ou encore de soja non-OGM issu de zones moins à risque ou certifié Proterra (non issu de la déforestation). Ce qui génère logiquement une Empreinte Forêt plus faible, inférieure à 1 m² (catégories A et B).
0
Empreinte Forêt moyenne spécifique à la consommation de poulet d’un Français

Sur la base des différents types de poulet consommés par un Français et selon la nouvelle méthodologie d’Envol Vert, l’association a pu calculer l’Empreinte Forêt spécifique à la consommation de poulet d’un Français.

Envol Vert montre également qu’un consommateur peut avoir à coût constant une Empreinte Forêt négligeable en réduisant sa consommation et en choisissant majoritairement du poulet nourri avec du soja local. Par contre, sans vigilance particulière sur l’origine du poulet (notamment hors domicile) et en en consommant régulièrement, son Empreinte Forêt peut se retrouver multipliée par deux.

Réduire sa consommation de volailles, favoriser des animaux nourris aux protéines végétales locales ou avec du soja garanti sans OGM issu de zones non à risque ou avec des garanties de protection des forêts sont des actions à encourager pour réduire son Empreinte Forêt.

Ces résultats montrent une vraie influence des choix de consommation; cependant les choix politiques des gouvernements et des entreprises pèsent encore plus lourd.

En effet, même si le Comité Scientifique et Technique (CST) de la SNDI en 2020, a montré qu’il était possible de s’assurer que le soja importé ne soit pas issu de la déforestation, ces actions sont encore loin d’être appliquées. Il est donc clé pour le gouvernement de soutenir l’usage d’un soja issu d’un mécanisme de gestion de risque rigoureux pour l’ensemble des filières animales.

Alors que la consommation de poulets importés et transformés augmente en France, que les feux au Brésil explosent, il est temps que les différents acteurs agissent pour stopper cette tendance. Pour ce faire ils peuvent dès aujourd’hui augmenter leur proportion de poulets nourris 100% en soja local, poulets fermiers de Loué et Bleu Blanc Coeur (Empreinte Forêt de catégorie A et B) et stopper la consommation de poulet d’importation ou de poulet standard / certifié sans garanties en alimentation animale (Empreinte Forêt D ou E).

Envol Vert et Open Food Facts lancent à cet égard un partenariat pour aider les consommateurs dans leurs choix, et pousser les entreprises à améliorer leur transparence et performance environnementale en intégrant la mesure de l’Empreinte Forêt sur le site d’Open Food Facts.

Les autres débouchés du soja comme les produits laitiers, ainsi que les autres matières premières présentant une forte Empreinte Forêt seront évalués en 2021 par l’association Envol Vert dans le cadre de groupes de travail dédiés.

Avec le soutien de l’Office Français de la Biodiversité :

Soutenez Envol Vert : Faites un don !
Malgré le lancement de la Stratégie Nationale de lutte contre la Déforestation Importée (SNDI) en 2018, la France importe toujours plus de soja notamment sous forme de tourteaux. Une grande majorité de celui-ci, environ 61%, est importée directement du Brésil.
Ainsi, le soja continue d’être la matière première importée en France la plus en lien avec la déforestation.

L’alimentation des volailles de chair, et notamment le poulet, constitue le principal débouché en représentant en moyenne ces dernières années 38% des débouchés du soja en alimentation animale en France.

Après avoir calculé l’Empreinte Forêt moyenne des Français et des Colombiens, Envol Vert lance pour la première fois le calcul de l’Empreinte Forêt spécifique de différentes catégories d’un produit : le poulet. Importée, standard, certifiée, Label Rouge, issue d’agriculture biologique, Bleu Blanc Cœur, nourrie sans OGM, volaille fermière de Loué et volaille nourrie avec du soja local, toutes ces catégories ont une Empreinte Forêt différente.

Télécharger le rapport complet

Les Français consomment chaque année toujours plus de volaille. Pourtant entre la volaille importée, qui représente 44% de toute la volaille consommée, et la volaille issue de l’agriculture biologique qui représente 6% de la consommation de volaille fraîche, l’Empreinte Forêt d’un poulet est divisée par deux.

Classification des principaux labels de poulets consommés en France selon leur Empreinte Forêt

Envol Vert a défini 5 catégories de A à E qui représentent le niveau de l’Empreinte Forêt pour un produit donné.
Un kilogramme de volaille importée a une Empreinte Forêt de 2,14 m² (catégorie E) alors que l’Empreinte Forêt d’un kilogramme de volaille Bleu Blanc Coeur est de 0,9 m² (catégorie B).
Les volailles importées sont issues d’une agriculture souvent très intensive, et sans garantie d’origine, ce qui explique cette empreinte élevée.
Les volailles Bleu Blanc Coeur, les volailles de Loué ou celles nourries avec du soja français, ont mis en place des actions pour réduire l’usage de soja. Elles favorisent l’utilisation de protéines végétales locales (y compris de soja), ou encore de soja non-OGM issu de zones moins à risque ou certifié Proterra (non issu de la déforestation). Ce qui génère logiquement une Empreinte Forêt plus faible, inférieure à 1 m² (catégories A et B).
0
Empreinte Forêt moyenne spécifique à la consommation de poulet d’un Français

Sur la base des différents types de poulet consommés par un Français et selon la nouvelle méthodologie d’Envol Vert, l’association a pu calculer l’Empreinte Forêt spécifique à la consommation de poulet d’un Français.

Envol Vert montre également qu’un consommateur peut avoir à coût constant une Empreinte Forêt négligeable en réduisant sa consommation et en choisissant majoritairement du poulet nourri avec du soja local. Par contre, sans vigilance particulière sur l’origine du poulet (notamment hors domicile) et en en consommant régulièrement, son Empreinte Forêt peut se retrouver multipliée par deux.

Réduire sa consommation de volailles, favoriser des animaux nourris aux protéines végétales locales ou avec du soja garanti sans OGM issu de zones non à risque ou avec des garanties de protection des forêts sont des actions à encourager pour réduire son Empreinte Forêt.

Ces résultats montrent une vraie influence des choix de consommation; cependant les choix politiques des gouvernements et des entreprises pèsent encore plus lourd.

En effet, même si le Comité Scientifique et Technique (CST) de la SNDI en 2020, a montré qu’il était possible de s’assurer que le soja importé ne soit pas issu de la déforestation, ces actions sont encore loin d’être appliquées. Il est donc clé pour le gouvernement de soutenir l’usage d’un soja issu d’un mécanisme de gestion de risque rigoureux pour l’ensemble des filières animales.

Alors que la consommation de poulets importés et transformés augmente en France, que les feux au Brésil explosent, il est temps que les différents acteurs agissent pour stopper cette tendance. Pour ce faire ils peuvent dès aujourd’hui augmenter leur proportion de poulets nourris 100% en soja local, poulets fermiers de Loué et Bleu Blanc Coeur (Empreinte Forêt de catégorie A et B) et stopper la consommation de poulet d’importation ou de poulet standard / certifié sans garanties en alimentation animale (Empreinte Forêt D ou E).

Envol Vert et Open Food Facts lancent à cet égard un partenariat pour aider les consommateurs dans leurs choix, et pousser les entreprises à améliorer leur transparence et performance environnementale en intégrant la mesure de l’Empreinte Forêt sur le site d’Open Food Facts.

Les autres débouchés du soja comme les produits laitiers, ainsi que les autres matières premières présentant une forte Empreinte Forêt seront évalués en 2021 par l’association Envol Vert dans le cadre de groupes de travail dédiés.

Avec le soutien de l’Office Français de la Biodiversité :

Soutenez Envol Vert : Faites un don !

Partagez cet article sur vos réseaux !

Pour en savoir plus, découvrez nos dernières actualités 

Quel est votre impact sur les forêts ?

Pour en savoir plus, découvrez nos dernières actualités 

Quel est votre impact sur les forêts ?

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER
Cliquez ici