déforestation

Les causes de la déforestation

Un rythme de déforestation effrayant

Les forêts disparaissent à un rythme très important, chaque année c’est l’équivalent de la superficie de la Grèce qui disparaît.

La déforestation est une cause majeure de la perte de la biodiversité. Chaque année, de 2000 à 2010, environ 13 millions d’hectares de forêts autour du monde ont été convertis à d’autres utilités ou dégradés, comparé à 16 millions d’hectares perdus annuellement de 1990 à 2000.

Le taux de déforestation a diminué légèrement durant la dernière décennie, principalement dû à la reforestation dans certains pays comme la Chine ou l’Inde.

La déforestation et la dégradation de la forêt dans les zones de forêts tropicales primaires, qui sont de grande valeur en terme de biodiversité, se poursuivent à un rythme alarmant, soit environ 6 millions d’hectares par année.

La conversion forestière en terre agricole ou en plantations est la principale cause de cette déforestation. Alors qu’historiquement la forêt a tout d’abord disparu dans les pays du nord c’est maintenant principalement les forêts tropicales qui sont menacées.

L’Amazonie en ligne de mire

L’Amazonie en est la principale victime (53 % de la déforestation mondiale) avec la disparition de 4.251.000 hectares de couvert forestier par an, soit 1.350 m2 à chaque seconde, ce qui correspond à la surface d’un terrain de football toutes les 7 secondes. Sur cette base, on prévoit la disparition totale de l’Amazonie vers les années 2150. 17% de sa surface a d’ailleurs déjà été détruite (essentiellement ces 35 dernières années).

Les sols Amazoniens sont utilisés de manière irrationnelle et anarchique notamment pour l’agriculture dite migratoireDes dizaines de milliers d’hectares de forêts sont brûlés chaque année, ces incendies sont provoqués par les éleveurs ou fermiers pour créer des zones de pâturage ou d’agriculture. Mal maîtrisés, ils déclenchent souvent de graves incendies libérant d’importantes quantités de dioxyde de carbone (à l’échelle mondiale la déforestation représente 20% des émissions de CO2).

 

Les causes de la déforestation

L’agriculture migratrice (le défrichement à des fins agricoles) et l’élevage, sont les principales causes de la diminution de la forêt amazonienne. La forte pression agricole liée à la migration de colons des Andes vers le bassin amazonien ont apporté avec eux  des systèmes agricoles intensifs.  Cela  produit des terres dégradées, peu rentables et même infertiles. Les paysans sont souvent obligés de brûler de nouvelles terres tous les 3 ans pour maintenir leur productivité. Pour l’élevage, à l’inverse le mode extensif (3 à 6 vaches à l’hectare) demande des milliers d’hectares de terres qui sont déboisées pour y mettre le bétail.

L’exploitation forestière constitue la plus ancienne cause de déforestation. « La coupe à blanc » comme « la coupe sélective » sont néfastes entraînant de nombreux gaspillages ou privant la forêt de son équilibre naturel. Seul 30% du bois coupé est commercialisé. L’élevage est la principale cause directe de déforestation.

Cependant l’agriculture intensive, en poussant toujours plus dans la forêt les autres cultures, est un facteur majeur de déforestation. La culture dominante est le soja qui se développe principalement au détriment de la zone de forêt tropicale du Cerrado au Brésil. Au Brésil les changements d’affectation des sols, c’est-à-dire convertir par exemple une forêt en une culture de soja ou une prairie pour l’élevage constitue près de 2/3 des émissions de gaz à effet de serre du pays.

Services en danger

Les forêts dégradées ont perdu une partie de leur capacité à fournir des services écosystémiques. Elles sont plus vulnérables aux dangers comme la prolifération d’espèces nuisibles, les maladies ou encore les changements climatiques.

On estime que jusqu’à un milliard d’hectares, représentant environ un quart de toutes les terres forestières, doivent être restaurées pour pouvoir nous fournir les services écosystémiques.

Lire aussi :

La responsabilité des entreprises

Services rendus par les forêts

L’économie dépend de la nature

Les entreprises dépendent de la forêt