Actualité 2014

Septembre 2014

Des formations ornithologiques

En juillet 2014, nous vous avons informé de la création du Jardin des Colibris ; la nouvelle activité eco touristique pour l’APFF. Les fleures poussent, ce qui laisse le temps aux membres de se faire former à la reconnaissance des plantes et oiseaux.

Cette formation est dirigée par Henry Gonzales, (spécialiste de la faune et ornithologue). Les membres sont enchantés d’apprendre de nouveaux savoirs et sont attentifs aux explications du spécialiste. Henry apporte non seulement les savoirs théoriques mais aussi les savoirs pratiques en mettant en scènes la réception des touristes afin d’entrainer les guides de l’APFF.

Août 2014:

MONITOREO ABRIL Les activités de contrôle et surveillance, un an après !

L’Association de Protection de la Faune et de la Flore (APFF) poursuit son programme de contrôle et surveillance initié il y a un peu moins d’un an, et vient de réaliser son 5ème suivi en août. Il s’agit d’un outil de contrôle et de surveillance qui permet de suivre l’évolution de la biodiversité, des activités humaines et de leurs impacts sur les écosystèmes, afin de déterminer l’état de conservation d’une aire protégée. L’objectif est d’allier une activité de protection, à travers les sorties de terrain effectuées par les gardes forestiers de l’association depuis sa création, de reporter aux autorités de l’aire tout délit environnemental et de recenser la faune et de la flore.

 

La réalisation des 5 premiers monitoring sur les 8 prévus ont ainsi permis de conclure à la récupération de secteurs auparavant dégradés par les activités agricoles et des activités illégales.

Grâce à la rétribution financière des gardes-forestiers ces activités effectuées tous les deux mois, sont un véritable projet de développement durable permettant, outre la protection et la conservation de la forêt, la reconnaissance des connaissances et du travail des gardes-forestiers, et enfin l’amélioration des conditions de vie de ces derniers.

Juillet 2014:

Création d’un jardin des colibris

Face à l’appauvrissement de la biodiversité l’APFF a pris l’initiative de recréer l’habitat de 14 espèces de colibris emblématiques de l’Amazonie, dont le Koepcke’s Hermit, un colibri endémique de la région de San Martin, sur deux parcelles agricoles abandonnées. Ce jardin de fleurs d’héliconie, de gingembre ou encore de bromélia, prêt dans neuf mois, permettra un travail d’investigation scientifique sur les colibris et leur environnement, tout en reboisant un secteur autrefois sujet à la déforestation. Le jardin a été réalisé par les membres de l’APFF avec l’aide d’Henry Gonzalez, spécialiste de la faune et ornithologue. Les bénéfices engendrés par la visite touristique du site, et la rémunération par Envol Vert des membres de l’APFF pour la réalisation du jardin, assureront la rentabilité de ce projet.

Juin 2014:

Un site web pour l’APFF

site apffAprès de longues semaines de travail, et grâce à un travail d’équipe, l’APFF dispose maintenant d’un site web. De contact en contact Isabelle, bénévole Envol Vert, a été mise en relation avec Samuel (webdesigner) qui s’est porté volontaire pour réaliser le site internet de l’association.

Un site simple, clair et dynamique avec pour but de faire connaître au plus grand nombre d’internaute l’offre écotourisque dans l’aire de conservation Cordillera Escalera Alto Shilcayo ainsi que les activités de conservation, protection et récupération de la biodiversité réalisées par l’APFF.

>>>Allez voir par vous-même<<<

 

Mai 2014:

Formation avec la communauté Tingana

OLYMPUS DIGITAL CAMERALa direction régionale du commerce extérieur et du tourisme de la région de San Martin (DIRCETUR) a financé une formation touristique pour les membres de l’APFF. Elle s’est déroulée au sein de la communauté Tingana qui est un exemple tant pour la conservation de la forêt que pour l’activité d’écotourisme.

L’objectif de la communauté Tingana est de lutter pour la conservation et la récupération des zones humides de l’Alto Mayo (région de San Martin) et de développer l’écotourisme dans la forêt inondée. La communauté existe depuis le 8 avril 2003 et s’occupe de 3479.73 hectares de forêt inondée.

La formation s’est déroulée sur deux jours. Une visite des lieux a été organisée : tambos (cabanes en bois) pour les nuitées, cuisine et salle pour se restaurer, salle d’interprétation avec une exposition photo sur les mammifères de la zone, toilettes écologiques et lieu de repos avec des hamacs. Des échanges ont ensuite permis de mieux connaitre la communauté Tingana et par analogie de détecter les forces et faiblesses de l’APFF. Les membres de l’APFF ont participé à une excursion de 3 heures afin d’observer singes, fourmiliers, oiseaux, papillons et la flore locale. www.tingana.org

Tingana est une communauté qui génère de l’énergie positive et qui fait preuve d’une créativité débordante. Grâce à leur intervention, une explosion d’idées a surgit au sein des membres de l’APFF telles que repenser l’organisation de l’association, se faire des alliés pour être plus fort, augmenter le nombre de formation (recyclage, organisation, sculpture sur bois…), renforcer la motivation des membres, créer de nouvelles infrastructures avec des matériaux de récupération, ou encore proposer un meilleur service au client.

Un binôme prometteur de jeunes françaises

OLYMPUS DIGITAL CAMERANous accueillons sur le projet écotourisme pour les 6 prochains mois, avec beaucoup d’enthousiasme, Isabelle Dupin, qui rejoint Lisa sur place pour un binôme prometteur.

Isabelle, c’est d’abord une histoire d’amour avec la forêt lorsqu’elle a pris conscience que nos comportements ne respectent pas l’homme et la nature, et que le seul moyen de changer les comportements, c’est d’agir. Elle a commencé par améliorer le sien face à la nature et à l’Homme ainsi qu’à sensibiliser ses proches aux attitudes responsables et éthiques. C’est alors qu’elle a ressenti le besoin de partir sur le projet Ecotourisme pour mettre ses compétences à l’œuvre sur le terrain aux bénéfices de ce projet pour appuyer la population locale dans leur désir de mieux conserver la forêt amazonienne.

Isabelle a un Diplôme Universitaire et Technologique (DUT) : techniques de commercialisation, puis a obtenu une Licence de marketing et développement durable en alternance avec une entreprise de reforestation, Reforest’Action – 5 Continents. D’un caractère énergique, chaleureux, attentionné, elle travaillera sur les aspects de la communication du projet et de la commercialisation du circuit touristique, activités qu’elle a déjà menées dans le cadre de ses expériences professionnelles.

Avril 2014:

Récentes activités 100% terrain

terrain3L’APFF a reçu grâce au financement d’Envol Vert une formation en écotourisme dispensée par Rodrigo Galvão, biologiste spécialiste sur la question, dans le but d’améliorer la prise en charge des touristes par les guides de la zone, et augmenter ainsi le potentiel touristique offert. La formation a réaffirmé l’importance d’expliquer aux touristes que ces derniers ne viennent pas « consommer » un produit quelconque et n’entrent pas dans un zoo, mais, qu’en payant un prix juste, ils deviennent acteur à part entière de ce projet de développement durable, et contribuent à la protection de la faune et de la flore. Les guides ont pris conscience que leur travail consistait à valoriser leurs connaissances et à les partager, afin de sensibiliser à la préservation de l’environnement.

Les membres de l’APFF ont également réalisé leur troisième activité de contrôle et surveillance, dite monitoreo, qui permet également de recenser la faune et la flore existante et de voir l’état de récupération de la zone. Malgré des conditions climatiques difficiles et après deux jours de marche, les guides sont parvenus jusqu’au secteur reculé de Cashiyacu, et ont pu observer toucans, colibris, grenouilles, mais aussi des traces d’un jaguar et d’un ours. Ce travail d’investigation va permettre à l’APFF de définir des activités de récupération de la faune dans la zone : les connaissances et l’expérience des guides de l’association sont ainsi mis à profit et reconnus.

Mars 2014:

Lisa, à peine arrivée, déjà pleinement active

OLYMPUS DIGITAL CAMERALisa Mimoun, 24 ans, est à Tarapoto depuis le début du mois de mars. Après un Master d’histoire sur les enjeux contemporains du développement de l’Amazonie brésilienne, et actuellement étudiante en Master de géographie sur le développement durable à la Sorbonne (Paris IV), elle a décidé de continuer sa spécialisation sur ce thème en devenant bénévole au sein d’Envol Vert.

Lisa s’est occupée du renforcement institutionnel de l’association en aidant à la médiation du conflit sur la réduction de l’aire de l’association imposée par le gouvernement régional (PEH) : elle a participé aux réunions d’informations sur la réorganisation de la zone, et a présenté aux responsables du PEH le travail effectué avec l’APFF depuis 2011 et les succès de cette coopération. Enfin, elle accompagne l’APFF dans toutes ses activités et travaille actuellement à l’organisation d’un projet de récupération de la faune par la plantation de plantes et d’espèces d’arbres spécifiques.

C’est toujours avec enthousiasme et volonté d’aider les membres de l’APFF que Lisa s’investie quotidiennement dans ce qui est pour elle une véritable aventure humaine et intellectuelle.