Publié le : 17/04/20237.3 min de lecture

Pourquoi nous appelons à participer les 22 et 23 avril 2023 pour la sortie de route du projet d’autoroute A69 Castres – Toulouse

Envol Vert renouvelle son opposition totale au projet d’autoroute A69 reliant Castres et Toulouse. Nous serons présents à cet événement organisé à l’initiative de La Voie Est Libre, d’Extinction Rébellion, des Soulèvements de la Terre et de la Confédération Paysanne.
Nous appelons à une participation massive, conviviale et dans le cadre de la non-violence aux journées du 22 et 23 avril, entre le Tarn et la Haute-Garonne pour la sortie de Route du projet d’autoroute A69 !
Infos pratiques à venir sur l’événement via la page Facebook de La Voie Est Libre.

Un projet anachronique et destructeur du vivant

Depuis l’automne dernier, Envol Vert s’est positionné contre le projet d’Autoroute A69 qui doit relier Castres à Verfeil (Toulouse). Ce projet a été pensé il y a de cela plus de 30 ans, à l’heure où la lutte contre le dérèglement climatique et la sixième extinction des espèces surgissait à peine dans le débat public. Mais créer une nouvelle autoroute est aujourd’hui anachronique au regard de l’urgence climatique et de l’effondrement de la biodiversité.

A l’heure où le Tarn comme le reste de la France subit des sécheresses répétées, il est pour le moins surprenant que les priorités publiques en matière d’aménagement du territoire soient de détruire et bétonner près de 400 hectares de terres agricoles, de zones humides et de forêts. Et ceci, pour permettre un gain de temps dérisoire que seul.e.s les plus fortuné.e.s pourront se permettre au vu du prix annoncé pour le péage (environ 17 € aller-retour Castres Toulouse). L’incompréhension face à un tel projet est encore plus grande lorsque l’on sait que le tracé de l’autoroute est en tout point identique à l’actuelle RN126. L’aménagement de cette route nationale aurait permis de sécuriser ce tracé, sans péage pour les usagers et pour un impact environnemental bien moins important. Cette une situation d’injustice sociale et de débâcle environnementale est documentée au fil des mois par le collectif La Voie Est Libre

Positionnement d’Envol Vert et interpellation du groupe Pierre Fabre

Après une prise de décision collective et horizontale au sein de l’association, Envol Vert s’est positionnée contre ce projet inutile et destructeur du vivant. Elle l’a fait savoir publiquement en participant à la Grande marche contre l’autoroute en octobre 2022 durant laquelle 37 arbres ont été symboliquement plantés sur le tracé, pour signifier qu’un itinéraire alternatif et désirable était possible. 

Envol Vert a même demandé au groupe Pierre Fabre de se positionner lui aussi contre le projet. Nous étions à l’époque partenaires pour la mise en place de chantiers de plantations dans le cadre du projet Au Pré de Mes Arbres pour le développement de l’agroforesterie dans le département du Tarn. Il ne nous semblait pas cohérent qu’un groupe se présentant comme le champion de la protection de la biodiversité soutienne un projet aussi destructeur sur son propre territoire. Après plusieurs échanges de courriers infructueux avec la direction du groupe, nous avons mis fin au partenariat car il ne nous semble pas possible de pratiquer le « en même temps » sur des sujets aussi vitaux que la préservation de notre Planète. Restaurer des espaces naturels ne suffit pas. Il est avant tout nécessaire de protéger les écosystèmes encore intacts. On ne peut planter des arbres d’une main et soutenir de l’autre main l’abattage de 13 hectares de forêts, la destruction de 22,5 hectares de zones humides et la bétonisation massive de terres agricoles. Le groupe Pierre Fabre ne l’a toujours pas compris à ce jour.

Une autorisation environnementale délivrée en dépit du bon sens et contre l’avis de tous

Depuis, l’enquête environnementale sur le projet A69 a eu lieu. Ses conclusions ont été largement enjambées et méprisées par l’Etat qui a délivré une autorisation de début des travaux malgré près de 90% de retours défavorables sur près de 6000 avis de citoyen.ne.s. et de nombreux arguments remettant en cause le caractère d’utilité publique du projet. Ces avis défavorables font échos aux avis sans concessions rendus par le Conseil National de Protection de la Nature et par l’Autorité Environnementale pour qui le caractère d’intérêt public du projet « restait à démontrer »

Las, les travaux d’abattage ont démarré la semaine suivant la délivrance de l’autorisation environnementale. Ces travaux ont été largement retardés par des citoyen.ne.s qui ont été nombreux.ses à venir s’interposer entre les têtes d’abatteuses et les arbres condamnés par l’autoroute. Thomas Brail, fondateur du Groupement National de Protection des Arbres s’est lui-même accroché pendant près de 10 jours pour empêcher l’abattage de la rangée emblématique et patrimoniale de platanes de la localité de Vendine. Ces semaines d’abattage précédant le printemps ont donné lieu à une course contre la montre car les abattages sont interdits à partir du 1er avril pour respecter la nidification des oiseaux. Un climat de tension s’est rapidement installé avec une présence policière croissante et la multiplication de mises en garde à vue des activistes environnementaux. Cette tendance fait écho au durcissement observé à l’échelle nationale et la menace par le ministère de l’Intérieur de dissoudre le collectif des Soulèvements de la Terre, collectif à qui nous apportons notre soutien.

Agir pour défendre le vivant

Face à cela, on pourrait se résigner, baisser les bras, détourner le regard et se cantonner à des projets environnementaux qui ne questionnent pas le statu quo politique actuel qui nous conduit à grand pas vers la sixième extinction des espèces et 4 ou 5 degrés de plus sur la planète. 

Mais ce qui se joue à l’heure actuelle est trop important à nos yeux et Envol Vert ne peut se résoudre à voir disparaître la grande communauté du vivant sacrifiées au profit d’intérêt politiques et économiques de court termes.

C’est pourquoi nous appelons à participer massivement de manière créative, conviviale et pacifique à la Sortie de Route du projet d’autoroute A69 les 22 et 23 avril prochain, quelque part entre Castres et Toulouse. Les membres d’Envol Vert participeront à cette journée dans le cadre d’actions non violentes, la non-violence constituant l’un des fondements de l’association. 

Venez participer à la course de bolides sur le tracé de l’autoroute pour dénoncer avec nous l’absurdité d’un projet qui souhaite nous faire aller toujours plus vite droit dans le mur !

Une action surprise et conviviale sera également proposée avec le soutien d’Envol Vert sur le camp de la mobilisation à partir du samedi après-midi ! 

Retrouvez tous les détails sur le Facebook de La Voie est Libre

Mobilisons-nous contre ce grand projet inutile par excellence et en soutien à tous les mouvements écologistes et paysans en lutte pour le vivant !

Liens utiles
Publié le : 17/04/20237.3 min de lecture

Pourquoi nous appelons à participer les 22 et 23 avril 2023 pour la sortie de route du projet d’autoroute A69 Castres – Toulouse

Envol Vert renouvelle son opposition totale au projet d’autoroute A69 reliant Castres et Toulouse. Nous serons présents à cet événement organisé à l’initiative de La Voie Est Libre, d’Extinction Rébellion, des Soulèvements de la Terre et de la Confédération Paysanne.
Nous appelons à une participation massive, conviviale et dans le cadre de la non-violence aux journées du 22 et 23 avril, entre le Tarn et la Haute-Garonne pour la sortie de Route du projet d’autoroute A69 !
Infos pratiques à venir sur l’événement via la page Facebook de La Voie Est Libre.

Un projet anachronique et destructeur du vivant

Depuis l’automne dernier, Envol Vert s’est positionné contre le projet d’Autoroute A69 qui doit relier Castres à Verfeil (Toulouse). Ce projet a été pensé il y a de cela plus de 30 ans, à l’heure où la lutte contre le dérèglement climatique et la sixième extinction des espèces surgissait à peine dans le débat public. Mais créer une nouvelle autoroute est aujourd’hui anachronique au regard de l’urgence climatique et de l’effondrement de la biodiversité.

A l’heure où le Tarn comme le reste de la France subit des sécheresses répétées, il est pour le moins surprenant que les priorités publiques en matière d’aménagement du territoire soient de détruire et bétonner près de 400 hectares de terres agricoles, de zones humides et de forêts. Et ceci, pour permettre un gain de temps dérisoire que seul.e.s les plus fortuné.e.s pourront se permettre au vu du prix annoncé pour le péage (environ 17 € aller-retour Castres Toulouse). L’incompréhension face à un tel projet est encore plus grande lorsque l’on sait que le tracé de l’autoroute est en tout point identique à l’actuelle RN126. L’aménagement de cette route nationale aurait permis de sécuriser ce tracé, sans péage pour les usagers et pour un impact environnemental bien moins important. Cette une situation d’injustice sociale et de débâcle environnementale est documentée au fil des mois par le collectif La Voie Est Libre

Positionnement d’Envol Vert et interpellation du groupe Pierre Fabre

Après une prise de décision collective et horizontale au sein de l’association, Envol Vert s’est positionnée contre ce projet inutile et destructeur du vivant. Elle l’a fait savoir publiquement en participant à la Grande marche contre l’autoroute en octobre 2022 durant laquelle 37 arbres ont été symboliquement plantés sur le tracé, pour signifier qu’un itinéraire alternatif et désirable était possible. 

Envol Vert a même demandé au groupe Pierre Fabre de se positionner lui aussi contre le projet. Nous étions à l’époque partenaires pour la mise en place de chantiers de plantations dans le cadre du projet Au Pré de Mes Arbres pour le développement de l’agroforesterie dans le département du Tarn. Il ne nous semblait pas cohérent qu’un groupe se présentant comme le champion de la protection de la biodiversité soutienne un projet aussi destructeur sur son propre territoire. Après plusieurs échanges de courriers infructueux avec la direction du groupe, nous avons mis fin au partenariat car il ne nous semble pas possible de pratiquer le « en même temps » sur des sujets aussi vitaux que la préservation de notre Planète. Restaurer des espaces naturels ne suffit pas. Il est avant tout nécessaire de protéger les écosystèmes encore intacts. On ne peut planter des arbres d’une main et soutenir de l’autre main l’abattage de 13 hectares de forêts, la destruction de 22,5 hectares de zones humides et la bétonisation massive de terres agricoles. Le groupe Pierre Fabre ne l’a toujours pas compris à ce jour.

Une autorisation environnementale délivrée en dépit du bon sens et contre l’avis de tous

Depuis, l’enquête environnementale sur le projet A69 a eu lieu. Ses conclusions ont été largement enjambées et méprisées par l’Etat qui a délivré une autorisation de début des travaux malgré près de 90% de retours défavorables sur près de 6000 avis de citoyen.ne.s. et de nombreux arguments remettant en cause le caractère d’utilité publique du projet. Ces avis défavorables font échos aux avis sans concessions rendus par le Conseil National de Protection de la Nature et par l’Autorité Environnementale pour qui le caractère d’intérêt public du projet « restait à démontrer »

Las, les travaux d’abattage ont démarré la semaine suivant la délivrance de l’autorisation environnementale. Ces travaux ont été largement retardés par des citoyen.ne.s qui ont été nombreux.ses à venir s’interposer entre les têtes d’abatteuses et les arbres condamnés par l’autoroute. Thomas Brail, fondateur du Groupement National de Protection des Arbres s’est lui-même accroché pendant près de 10 jours pour empêcher l’abattage de la rangée emblématique et patrimoniale de platanes de la localité de Vendine. Ces semaines d’abattage précédant le printemps ont donné lieu à une course contre la montre car les abattages sont interdits à partir du 1er avril pour respecter la nidification des oiseaux. Un climat de tension s’est rapidement installé avec une présence policière croissante et la multiplication de mises en garde à vue des activistes environnementaux. Cette tendance fait écho au durcissement observé à l’échelle nationale et la menace par le ministère de l’Intérieur de dissoudre le collectif des Soulèvements de la Terre, collectif à qui nous apportons notre soutien.

Agir pour défendre le vivant

Face à cela, on pourrait se résigner, baisser les bras, détourner le regard et se cantonner à des projets environnementaux qui ne questionnent pas le statu quo politique actuel qui nous conduit à grand pas vers la sixième extinction des espèces et 4 ou 5 degrés de plus sur la planète. 

Mais ce qui se joue à l’heure actuelle est trop important à nos yeux et Envol Vert ne peut se résoudre à voir disparaître la grande communauté du vivant sacrifiées au profit d’intérêt politiques et économiques de court termes.

C’est pourquoi nous appelons à participer massivement de manière créative, conviviale et pacifique à la Sortie de Route du projet d’autoroute A69 les 22 et 23 avril prochain, quelque part entre Castres et Toulouse. Les membres d’Envol Vert participeront à cette journée dans le cadre d’actions non violentes, la non-violence constituant l’un des fondements de l’association. 

Venez participer à la course de bolides sur le tracé de l’autoroute pour dénoncer avec nous l’absurdité d’un projet qui souhaite nous faire aller toujours plus vite droit dans le mur !

Une action surprise et conviviale sera également proposée avec le soutien d’Envol Vert sur le camp de la mobilisation à partir du samedi après-midi ! 

Retrouvez tous les détails sur le Facebook de La Voie est Libre

Mobilisons-nous contre ce grand projet inutile par excellence et en soutien à tous les mouvements écologistes et paysans en lutte pour le vivant !

Liens utiles

Partagez cet article sur vos réseaux !

Pour en savoir plus, découvrez nos dernières actualités 

Quel est votre impact sur les forêts ?

Pour en savoir plus, découvrez nos dernières actualités 

Quel est votre impact sur les forêts ?