01_decouvrez-500x500

L’Empreinte forêt des français 352m²

L’Empreinte Forêt moyenne des Français équivaut à 352 m² soit la surface de 4 logements moyens

Envol Vert sort aujourd’hui l’Empreinte Forêt des Français, c’est-à-dire la mesure de la surface de forêt nécessaire pour subvenir à nos modes de vie et nos consommations. C’est 352 m2 par Français soit l’équivalent de 4 logements moyens qui a été pris à la forêt pour couvrir nos besoins notamment en poulet, agrocarburant, cuir ou encore en chocolat.  S’appuyant sur ces résultats, Envol Vert mène une campagne intitulée Zéro Empreinte Forêt pour demander aux consommateurs français d’agir sur leur consommation et exiger des décideurs privés et publics d’arriver à Zéro Empreinte Forêt.

En savoir + en lisant l’intégralité du rapport

Calculez votre Empreinte Forêt

L’Empreinte Forêt des Français affectée par nos consommations de poulets, de cuir et d’agrocarburants

La déforestation, pour bon nombre de consommateurs, est le plus souvent associée à l’usage de papier, de bois ou encore d’huile de palme dans l’alimentation, alors que ces secteurs ne représentent en tout que 11 % de l’Empreinte Forêt totale des Français.

Le rapport « Empreinte Forêt des Français » d’Envol Vert qui sort aujourd’hui permet de découvrir les consommations ayant le plus important risque de déforestation, comme l’alimentation en soja des volailles ou l’usage d’huile de palme dans les carburants diesel et essence. D’autres usages à risque apparaissent également comme le cuir, le caoutchouc naturel dans les pneus ou encore tout simplement le cacao de notre chocolat. En représentant près de la moitié de l’Empreinte Forêt[1], ces usages impactent les forêts sans que nul ne s’en soucie.

Au total, l’Empreinte Forêt moyenne d’un Français est de 352 m². En surface, c’est donc l’équivalent de 4 logements moyens français qui sont déboisés pour répondre aux besoins d’un Français moyen. À l’échelle de la population française cela revient à 2,4 millions d’hectares de forêts détruits pour satisfaire notre consommation actuelle, soit un territoire grand comme la Bretagne. Cette Empreinte Forêt impacte la planète, elle dévaste de nombreuses forêts à travers le monde, en Amérique du Sud avec la production de soja pour nourrir nos élevages, en Asie du Sud-est et en Afrique pour la production d’huile de palme et de cacao…

La consommation de soja se fait de façon indirecte via la consommation de volailles et œufs (responsables à 64%), de produits laitiers (22%) et de porcs (9%). Le reste de l’Empreinte forêt se distingue par les consommations de cuir (issu de bœufs d’élevage) avec une Empreinte forêt de 37 m² dont 58% d’entre elle à travers les achats de chaussures en cuir et 12% pour le cuir utilisé dans les voitures. Malgré les idées reçues, l’huile de palme n’impacte que 33 m² et ce essentiellement liée aux agrocarburants (69%) le reste se partageant entre l’alimentaire pour 18% et l’oléochimie (cosmétiques et autres usages) pour 13%. Enfin, jamais évoqué, l’usage d’hévéa ou caoutchouc naturel représente pourtant 13 m² d’empreinte essentiellement dans les pneumatiques (70%), les autres usages étant les préservatifs et les gants.

Réduire son Empreinte Forêt c’est possible et urgent

Envol Vert prouve qu’il est possible d’agir facilement et efficacement pour réduire son Empreinte Forêt par nos actes d’achat et nos modes de vie. Comment ? Par exemple, en devenant végétarien, en divisant par deux sa consommation d’œufs et de produits laitiers, en étant sobre et en préférant des produits responsables ou locaux, on peut réduire jusqu’à 88 % son Empreinte Forêt.

Le soja présent dans l’alimentation animale de nos élevages industriels (essentiellement volaille, vache laitière et porcin) est le principal vecteur de déforestation de notre consommation. Entre 2000 et 2015 c’est une surface de forêt de la taille du Portugal qui a été perdue à cause de la consommation de soja de l’Union européenne.

En savoir + sur les recommandations pour diminuer son Empreinte Forêt

L’Empreinte forêt un outil pour mesurer la surface de forêt déboisée

Lancé en 2013 par Envol Vert, l’Empreinte Forêt est un outil de calcul qui se présente sous forme de quiz. Fort du succès de cet outil (50 000 Empreintes Forêt mesurées en 5 ans) d’autant qu’il distille des conseils pour consommer responsable, Envol Vert l’a affiné cette année pour calculer avec plus de précision la surface déboisée nécessaire au mode de consommation de chacun.  Pour connaître votre Empreinte Forêt, faites le calcul sur www.empreinte-foret.org

La méthodologie de calcul se base sur les consommations moyennes des Français des principaux produits (pneus, chaussures en cuir, œufs, papier, etc.) issus des matières premières à risque de déforestation (hévéa, élevage, soja, bois, etc.). Envol Vert a ensuite calculé la surface nécessaire pour produire ces dernières. Ce chiffre a été croisé avec le risque de déforestation associé à ces secteurs. L’huile de palme et le soja sont les secteurs les plus à risque selon le baromètre de déforestation. Le papier au contraire avec son approvisionnement européen et sa part importante de recyclé est le moins à risque.

En savoir + sur la méthodologie de l’Empreinte Forêt

Campagne Zéro Empreinte Forêt à destination des décideurs 

Plusieurs exemples ont démontré que l’action individuelle avait une influence sur les marchés (baisse de la consommation d’huile de palme, de papier, augmentation du recyclage, renforcement des filières de certification du bois, etc.). Cependant ces baisses même substantielles ne sont pas suffisantes. Nous invitons donc chacun des Français à mesurer son Empreinte Forêt et à s’engager à nos côtés pour une consommation responsable mais aussi pour que le gouvernement s’engage dans une politique ZERO EMPREINTE FORET pour 2020. En effet, seul, le consommateur ne peut pas arriver à Zéro Empreinte Forêt. Pour certaines matières premières le consommateur n’a pas d’autres alternatives que celles qu’imposent les politiques publiques (agrocarburants via la directive Renewable Energy, accords du GATT qui bloquent l’augmentation des surfaces de cultures de soja en Europe, absence de réglementation sur l’affichage de l’alimentation animale, etc.). Parvenir à Zéro Empreinte Forêt en 2020 est indispensable. Pour cela, les gouvernements doivent changer les politiques néfastes et montrer le bon exemple par la commande publique. Quant aux entreprises, elles doivent s’assurer que leurs approvisionnements ne sont pas liés à la déforestation. Nombre d’entre elles se sont d’ailleurs engagées à Zéro Déforestation d’ici à 2020, mais sur le terrain, force est de constater que les résultats n’y sont pas. Envol Vert sera vigilant dans les prochaines semaines.