Qu’est ce que l’Empreinte Forêt ?

L’Empreinte Forêt est un outil développé depuis 2013 par Envol Vert qui vise à présenter l’impact des consommations au sein d’un pays (France, Colombie, …) sur les forêts dans le monde. L’objectif est de sensibiliser les citoyen.ne.s aux pressions exercées par les êtres humains envers les écosystèmes naturels remarquables et en particulier les forêts. L’Empreinte Forêt mesure la surface de forêt potentiellement détruite lors de la consommation de certains produits. Cet outil s’intéresse à l’impact de huit matières premières (huile de palme, soja, café, cacao, hévéa, bois, viande, papier et carton) à haut risque de déforestation dans le monde.

Méthodologie

L’Empreinte Forêt se base sur différents critères afin d’estimer, en m², la surface déforestée résultant de nos habitudes de consommation. Les étapes du calcul sont précisées ci-dessous.

La principe général est de mesurer la quantité de matière première à risque présente dans un produit fini, d’obtenir grâce au rendement moyen de production, une surface nécessaire pour produire cette quantité de matière première puis de pondérer ce résultat par un risque de déforestation pour finalement obtenir l’Empreinte Forêt.

Pour rappel, l’Empreinte Forêt est exprimée en m² et n’est pas cumulable ou temporelle. Elle permet juste de représenter l’impact d’une consommation à un temps donné T.

Les étapes de calcul :

1) La quantité de matière première

La première étape consiste donc à définir la quantité de matière première à risque dans un produit fini. Celle-ci est obtenue en convertissant la quantité de produit fini via des facteurs de transformation, d’allocation ou d’alimentation en une quantité de matière première.

Par exemple :

Pour obtenir la quantité de cacao présente dans une tablette de chocolat, il est nécessaire de connaître la quantité de beurre de cacao utilisé et de multiplier celle-ci par le facteur de transformation entre le beurre de cacao et la poudre de cacao.

Pour mesurer l’Empreinte Forêt moyenne des français.es, nous utilisons la fréquence de consommation moyenne des produits finis des français.es. Par exemple, les français.es consomment en moyenne 8,1 kg de chocolat par an et par foyer.

2) La surface nécessaire

Une fois la quantité de matière première à risque obtenue pour chaque produit fini, il faut multiplier cette quantité par un rendement moyen qui permet d’obtenir la surface nécessaire à sa production. 

La connaissance du rendement moyen pour chaque matière première est dépendante des années (inconnues climatiques, ravageurs,…) et des pays d’origine et de production. Pour pallier à ces variations, nous prenons, quand il est possible, une donnée moyenne sur les trois dernières années et nous précisons le calcul en fonction de l’origine moyenne des matières premières utilisées en France.

Par exemple, pour le cacao utilisé en France, il est possible de connaître son origine de production (Côte d’ivoire, Ghana,…) et d’y associer les rendements spécifiques à chaque pays. Les données utilisées proviennent généralement des sources du commerce international ou de la FAO.

3) Le risque de déforestation

Une fois la surface nécessaire à la production de la matière premières utilisée dans les produits finis est connue, il est nécessaire de pondérer celle-ci par un risque de déforestation. Le risque de déforestation est calculé sur 100 points ; plus le score est élevé, plus le risque de déforestation est important. 

Celui-ci est calculé sur la base de nombreux critères tels que la déforestation et la dégradation existant dans les principaux pays de production, le rôle de la matière première comme vecteur de déforestation, les normes et réglementations mises en place autour de la production ou de la consommation, les certifications existantes et les alternatives.

Nom du critère Pondération (total de 100 pts)
Déforestation constatée dans les pays producteurs  30
Augmentation de la surface de production  10
Vecteur de déforestation 15
Vecteur de dégradation 10
Illégalité dans la production 5
Normes mises en place dans le pays consommateur 5
Engagements sectoriels : responsabilité sociale et environnementale, politiques zéro-déforestation 5
Certifications 15
Alternatives 5

4) Résultats finaux

Finalement, l’Empreinte Forêt obtenue est une information qualitative et quantitative ayant comme objectif premier la sensibilisation des concitoyen.ne.s.

Cependant, il est important de préciser que celle-ci peut être calculée à des échelles distinctes (individuelle, territoriale, nationale,…) et avec différents niveaux de précision. En effet, les informations utilisées peuvent être déclinées pour chaque produit en fonction des informations disponibles telles que les garanties environnementales, les origines spécifiques ou même les cahiers des charges fournis par les entreprises.