Actualités de 2011 à 2013

Novembre 2013 :

Présentation du projet au Café Suchiche

P1030059Le projet d’écotourisme de l’APFF (Association de Protection de la Faune et de la Flore) est encore très peu connu de la population locale. Lors d’échanges avec Martin, qui gère le café culturel Suchiche, Aline la volontaire du projet propose de faire une présentation de l’APFF pour faire connaitre le projet et le dynamiser.

Il accepte avec enthousiasme et l’évènement se met en place : exposition de photos avec l’histoire de l’association et ses réussites, projection de petits films, jeu sur les odeurs de la jungle…le tout dans un décor forestier, sous le regard bienveillant d’un « arbre » à souhait pour écrire ses vœux pour la nature.

La communication pour attirer était de rigueur : des invitations papiers, un évènement Facebook, des affiches placardées… Résultat le café était remplit ! L’occasion pour les membres de l’APFF de rencontrer de nouvelles personnes intéressées par le projet et d’autres ONG. Par exemple, une représentante de l’ONG Cuso International s’y est intéressée et souhaite en faire un des bénéficiaires de leur financement. Nous espérons que parmi les nombreuses personnes présentes ce soir-là, de nouvelles opportunités verront le jour. De plus cet évènement a été très positif pour les membres de l’APFF qui ont pu s’exprimer, voir qu’il était possible d’attirer du monde et leur donne beaucoup d’énergie pour continuer à unir leurs forces.

Octobre 2013:

Les gardes forestiers de l’association effectuent leur première surveillance

Du 22 au 25 octobre, quatre membres de l’association sont partis en repérage dans le secteur de Cachiyacu, l’endroit le plus reculé de leur zone d’influence afin d’y effectuer un « tour de garde ». L’occasion, en plus de la surveillance, de répertorier les plantes et animaux rencontrés sur le chemin. Les membres ont notamment pu voir grenouilles, oiseaux endémiques, serpents, tapir… Ils ont même, grâce aux empreintes et aux palmiers cassés, relevé la présence d’un ours à lunettes. Aucune activité humaine ou illégales (chasse, déforestation, vente de terres) n’a été rencontrée. Les membres sont revenus avec de précieuses informations et avec la satisfaction de voir qu’après ces années de travail le lieu était en train de récupérer son état naturel. Les prochaines sorties s’annoncent encore plus effectives car les membres auront à leur disposition du meilleur matériel et de nouveaux outils manquants, grâce à l’aide financière de SODEXO, qui les aideront à tirer le maximum de leurs sorties sur le terrain (appareil photo avec vidéo haute définition, jumelles nocturnes, graveur de son, GPS…) et de leurs nouvelles actions de sensibilisation de la population locale.

Sodexo renforce son engagement auprès du projet Ecotourisme en Amazonie péruvienne d’Envol Vert.

m3Début 2013, l’entreprise Sodexo, à travers le challenge interne « Save the trees », s’est donné comme objectif de réduire l’utilisation de papier de 20% dans l’ensemble des entités de son activité Services Avantages et Récompenses. Pour renforcer son action, Sodexo a décidé d’aider Envol Vert, en soutenant financièrement la partie Conservation du projet « Ecotourisme en Amazonie péruvienne ».

La première dotation avait ainsi permis de financer la réalisation d’un diagnostic environnemental de la zone de l’Alto Shilcayo, un plan d’action pour sa conservation, ainsi que d’initier la mise en place de patrouillages communautaires. En savoir plus sur ce projet.

Aujourd’hui, Sodexo a atteint et même dépassé les objectifs du challenge « Save the trees » puisqu’après seulement 9 mois de campagne, l’utilisation de papier (processes de gestion et notamment factures et impression interne) a été réduite de 25% dans les 19 pays qui ont participé activement au challenge ! Cela correspond au total, à l’économie d’environ 10.500 feuilles de papier, soit environ 660 arbres épargnés !

Pour fêter ces excellents chiffres, Sodexo réitère son engagement auprès d’Envol Vert et du projet Ecotourisme en Amazonie. Cela permettra à Envol Vert d’acquérir du matériel technique pour effectuer les patrouillages, de faire les recensements réguliers de la faune et de la flore présentes et de réaliser des opérations pour favoriser le retour de la biodiversité.

Juillet 2013:

Un diagnostic environnemental pour renforcer l’association

Sam - ingénieur pour le projet "écotourisme"

Envol Vert grâce à l’aide financière de SODEXO a pu financer le diagnostic environnemental de la zone d’influence de l’APFF. Ce diagnostic constitue une réelle avancée pour l’association qui n’avait pas d’étude à sa disposition pour orienter et renforcer son travail. Les membres, qui ont eux-même participé à son élaboration (réunions, sorties de terrain) sont ravis d’avoir désormais en leur possession un tel outil qui pourra notamment appuyer leurs demandes institutionnelles.

Le diagnostic présente la zone (emplacement, climat, géologie…) et permet de prendre conscience de la richesse de la biodiversité (cascades, plantes médicinales, faune, flore etc.) mais aussi de sa fragilité.

Il insiste sur l’importance de mettre en place des stratégies : – pour préserver l’eau qui alimente une partie de la ville – pour protéger la faune locale comme par exemple : accommoder des espaces de sauvegarde des grenouilles arlequin en voie de disparition ou planter des espèces végétales telles que les héliconéas pour faire revenir certains oiseaux tels que les colibris.

Une reconnaissance au plus haut niveau

Photo reconnaissance ministereL’APFF a participé à deux concours. Elle a présenté une vidéo pour le concours INKAFEST (9ème édition), un festival de films sur les thèmes de la nature et la montagne, qui se déroulera du 23 au 31 août à Huaraz…les résultats se font attendre.

L’APFF a également participé au Prix National de Citoyenneté Ecologique 2013 du Ministère de l’Environnement. L’APFF a fait partie des finalistes et dispose désormais d’une reconnaissance de son travail au niveau national, sous forme de diplôme qui lui a été attribué. Envol Vert a financé le voyage de l’APFF à Lima le 16 juillet pour se rendre à la cérémonie de remise des prix, le président de la APFF, Feliciano, a pu serrer la main du Ministre de l’Environnement, Manuel Pulgar.

Lors d’une réunion organisée par les membres de l’association, quatre d’entre eux exprimèrent leur émotion face à cette reconnaissance de l’Etat péruvien. Cela est très prometteur pour l’association qui prend de ce fait bien plus confiance en elle et en ses compétences. C’est avec beaucoup de motivation et d’engouement que les adhérents voient désormais le futur de l’association.

Enfin, la semaine dernière l’association a pu participer à un programme de la télé péruvienne locale d’une heure. Pour cela, les membres de l’association ont emmené les journalistes sur un des circuits écotouristiques que propose l’association jusqu’à la cascade de Tamushal.


Juin 2013:

Accueil d’une nouvelle bénévole en forêt amazonienne

Aline, bénévole écotourismeAline, 25 ans, diplômée d’un master 2 LEA spécialité : Management de projets humanitaires et développement culturel, se trouve sur place à Tarapoto, depuis début juillet, pour apporter son soutien à l’association locale de protection de la faune et la flore (APFF), soutenue par Envol Vert.

Passionnée depuis de nombreuses années par un tourisme plus responsable et la nécessité d’y intégrer les principes d’un développement durable, c’est avec beaucoup d’entrain et de joie qu’elle a choisi de s’engager dans ce projet éco-touristique qui permet de stopper la déforestation dans une zone hautement fragilisée.

La mission d’Aline consiste à coordonner le projet sur place et à faire remonter toutes les informations importantes à Envol Vert pour un suivi optimal. Elle a été en charge dès son arrivée du suivi du diagnostic environnemental financé grâce au partenariat avec SODEXO. Elle a déjà participé à de nombreuses réunions. Elle sera aussi chargée de diminuer les tensions existantes avec certaines associations et institutions pour favoriser les relations humaines et le respect mutuel. Enfin l’APFF s’apprête à participer à un concours organisé par la région de San Martín. Aline pourra partager son expérience dans la rédaction de cet appel pour financer plusieurs des actions prévues pour les cinq années à venir.

Avril 2013:

De nouveaux panneaux sur le sentier

OLYMPUS DIGITAL CAMERA L’Association de protection de la faune et de la flore (APFF) a réalisé, grâce a Envol Vert, 9 nouveaux panneaux de signalétique sur la zone. Ces panneaux améliorent la qualité du circuit écotouristique proposé et aident à la professionnalisation de cette activité. Réalisés en bois, ils permettent une signalisation optimale sans trop d’impact sur l’environnement.

 

 

 

 

Mars 2013:

Un partenariat avec Sodexo pour préserver la forêt

Partenariat : Sodexo

L’entreprise française Sodexo, leader mondial des services de qualité de vie, s’associe à Envol Vert afin de préserver la forêt amazonienne. Cet apport financier permettra à l’association en charge de la protection de la zone, de réaliser un diagnostic environnemental et ainsi de mieux pouvoir valoriser l’importance de la zone en termes de biodiversité et de déterminer les actions de protection à effectuer en priorité.

Un nouvel espace d’accueil en chantier !

crédits photos Juver Tuanama
crédits photos Juver Tuanama

Les membres de l’association sont actuellement en plein chantier pour améliorer la capacité d’accueil des touristes sur la zone. Le chantier avance bien. La construction se fait en utilisant uniquement des matériaux respectant l’environnement.  L’inauguration est prévue début avril.

Février 2013:

Des affiches dans toute la ville de Tarapoto

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’Association de protection de la faune et de la flore (APFF) a réalisé des affiches de promotion des circuits écotouristiques de l’Alto Shilcayo, permettant ainsi de renforcer la communication autour du projet. Ces affiches seront distribuées dans les offices de tourismes, les hôtels, les stations de bus, ainsi que dans l’ensemble des lieux touristiques de la ville. L’arrivée en février de Carole, nouvelle volontaire, permettra entre autres d’améliorer encore la communication autour de ce projet auprès des touristes et des habitants de Tarapoto.

Novembre 2012:

Un nouvel espace d’accueil

La construction par le projet Huallaga, (institution régionale en charge de la protection de la zone), d’une maison d’accueil du public, de haute qualité dans la zone permet à ce jour à l’association d’accueillir des touristes pour une ou plusieurs nuitées dans un espace sécurisé et tout confort, à quelques pas des cascades. Les premiers touristes apprécient le confort offert après une bonne journée de marche.


 

Octobre 2013:

Les actions de communication et les visiteurs se multiplient

L’arrivée d’Antoine, comme nouveau volontaire dès le mois d’octobre a permis d’aller à la rencontre de nombreuses agences de tourisme, pour faire la promotion du site et leur proposer des packs touristiques d’un à trois jours à des prix définis, toutes sont curieuses de cette nouvelle destination. La zone se situant à proximité de la ville, et proposant des circuits en forêt où l’on trouve cascades, miradors et la possibilité de découvrir  la biodiversité les ont beaucoup intéressés.

Le teaser vidéo créée par Envol Vert et diffusée lors de la visite des agences a fait très bon effet. Par ailleurs, de nouveaux dépliants ont pu être réimprimés et sont diffusés au niveau des agences ou dans le cadre d’évènements en relation avec la protection de la nature. Envol Vert et l’APFF, (Association de protection de la faune et de la flore), ont assisté à plusieurs festivals nature dans la capitale, Lima, et plusieurs contacts pris avec des journalistes.

Ces actions qui ont débuté depuis déjà quelques mois sont efficaces au vue de l’augmentation du nombre de visiteurs qui a quasiment triplé entre 2010 et 2011 et qui en juillet 2012 équivalait déjà au total des visites de 2011.

Septembre 2012:

Du matériel pour plus de professionnalisme

Grâce à la générosité des ses donateurs, Envol Vert a pu se procurer du matériel : tentes, bottes, lampes frontales, cordes, jumelles… ce matériel est en location pour un meilleur confort des visiteurs à l’entrée de la zone. La sécurité a aussi été largement améliorée à travers l’achat de cordes pour les chemins escarpés, de médecines de secours pour palier aux premiers soins lors des randonnées et enfin une assurance pour les visiteurs a été souscrite. Une moto a également été achetée pour que les membres de l’association puissent se rendre plus facilement à l’entrée de la zone de visite. Enfin, un ordinateur portable a été offert ainsi qu’un accès à l’internet pour une meilleure communication dans le cadre de la promotion touristique de la zone.

Des relations institutionnelles renforcées

La direction régionale du tourisme (DIRCETUR) donne de son temps afin d’appuyer le développement de l’APFF en terme de formations et de promotion. Un programme de formations a  été réalisé afin d’enrichir les connaissances des membres et des guides concernant les bonnes pratiques environnementales, le patrimoine culturel et naturel ou encore l’anglais. Régulièrement, des réunions ont lieu avec des  structures gouvernementales ou associatives locales afin d’entretenir des relations collaboratives et d’échanger des idées. Un contrat de collaboration a notamment été signé entre l’APFF, ENVOL VERT et l’ONG locale CEDISA. De plus en plus d’institutions s’intéressent à notre travail et souhaitent nous apporter leur soutien. Par exemple récemment des ingénieurs ont été envoyés pour envisager la mise en place d’ouvrages légers (petits pont…) et pouvoir ainsi améliorer la mobilité sur le site.

Le bilan actuel est très positif, l’association se développe rapidement et la forêt qu’elle protège est bien gardée si l’on continue dans cette voie. Les membres de l’APFF ne sont plus seuls, leur conviction de protection de la forêt commence véritablement à donner des résultats et Envol Vert est fier d’y contribuer au quotidien ! 

Juillet 2012:

 Cours d’anglais et plan d’action

Carolina, péruvienne et Arnaud, français vivant au Pérou sont venus apporter leurs regards, leurs expériences et le savoir faire à travers des cours d’anglais pour les membres de l’association chargés de l’accueil touristique et l’aide à la réalisation d’un plan d’activités pour une meilleure organisation.

Une réunion avec les habitants de la zone a aussi été organisée afin de partager les craintes et désirs quant à l’aménagement du territoire et le développement du projet d’éco-tourisme, afin de garantir le respect des intérêts de chacun.

Tout cela permet au projet de prendre une bonne tournure et de bénéficier de la reconnaissance des autorités locales, avec qui nous sommes en étroite collaboration.

Juin 2012:

Un ébéniste sur le projet

Guillaume, nouveau depuis la mi-avril, a pris le relais de Pauline et Bérengère. Ébéniste de métier, il soutient notamment l’association dans l’amélioration des infrastructures et la sécurisation des chemins.

Un nouvel abri est d’ailleurs en cours de réhabilitation, lequel permettra aux promeneurs de se reposer ou manger dans un cadre idyllique, juste avant d’arriver aux chutes de Tamushal. Et une boîte a été confectionnée et installée à l’accueil pour que les visiteurs laissent leurs dons !

Une fête pour faire connaître le site

A l’occasion de la San Juan, une fête a été organisée le 9 juin et a regroupé une petite centaine de personnes issues du milieu touristique local.

Au programme : musique, danse, chicha (boisson locale) et visite jusqu’aux cascades de Tamushal, le tout dans la bonne humeur et arrosé de soleil ! Ceci a permis de développer la notoriété du site et de promouvoir les circuits éco-touristiques. La fête s’en est suivie une officialisation de la nouvelle politique de prix proposée par l’Asociacion de Proteccion Fauna y Flora.

Des partenariats en attente

Quant au partenariat avec le Ministère du Tourisme, les contacts initiés il y a quelques semaines déjà, en vue du financement de plusieurs infrastructures légères, prennent forme. Après une première visite, le Ministre se rendra à une réunion en juillet prochain et effectuera une étude de faisabilité afin de donner sa réponse dans le courant de l’été. Si ce soutien financier reste un enjeu majeur pour l’APFF, celle-ci continue à développer son réseau de partenaires, notamment avec la municipalité de Tarapoto.

Avril 2012:

Une nouvelle politique touristique

Nos deux bénévoles, Bérengère et Pauline se sont occupées de développer la stratégie touristique et de définir une nouvelle politique de prix. Cette stratégie touristique visait à la définition de différents circuits touristiques attrayants et adaptés à tous publics.  Par ailleurs il s’agissait de définir une véritable politique de prix plus adaptée afin que les membres de l’APFF puissent vivre décemment. Pour cela un véritable argumentaire a dû être livré à l’instance administrative en charge de la zone, le Projet Spécial Huayaga, dépendant de la Région San Martin, qui a finalement été accepté.

Les bénévoles se sont aussi chargés de consolider l’association locale au niveau institutionnel et juridique.

Une nouvelle plaquette et un Facebook

Pour faire connaître les nouveaux circuits et assurer la notoriété du projet et des circuits touristiques auprès des agences et des touristes, un nouveau dépliant promotionnel a été imprimé et distribué. La Direction du Tourisme a également participé à ‘opération en contribuant à son impression. Une page Facebook a aussi été créée pour partager le plaisir de sa visite à ses amis : « APFF – Asociación de Protección de « Flora y Fauna »

Par ailleurs, elles ont facilité la mise en place d’une signalisation pour permettre aux touristes de se rendre aisément jusqu’à la cascade du Tamushal, située à 3 kilomètres de la cabine d’accueil, et effectuent de nombreux travaux pour appuyer l’APFF au quotidien.

Mars 2012:

De nouvelles infrastructures

Grâce à un accord établi avec l’ONG ECOAN et l’APFF (Asociación de Protección Flora y Fauna), opérateur local qui gère la zone de protection de l’Alto Shilcayo, une cabine d’accueil touristique a été construite à l’entrée de la réserve et un bâtiment de présentation de la faune et la flore locale, instrument pédagogique à destination des touristes et des groupes scolaires, a été rénové. De la même façon une route des oiseaux a récemment vu le jour afin de dynamiser l’économie locale. Cette route passe par la zone du projet et 3 guides membres du projet ont spécialement été formés.

Par ailleurs, les sentiers ont été entretenus afin d’améliorer l’accessibilité au site et au mois de septembre, un jardin botanique présentant quelques espèces natives et médicinales a été planté.

Un accord signé avec la communauté Lamas

Les lamas sont une communauté issue d’un village se situant à 10 km de la ville de Tarapoto, mais qui ont des fermes au cœur de l’aire de conservation gérée par l’APFF. Suite à notre visite du mois d’août 2011, première réunion formelle entre la communauté Lamas et l’APFF.  Le 28 janvier 2012, une seconde rencontre a eu lieu. A cette occasion les deux parties ont décidé de signer un accord de coopération et de s’engager à s’apporter une aide mutuelle dans les activités visant à la protection et à la conservation des espèces animales et végétales présentes dans la zone.


Les membres de la communauté ont accepté de tenir informée l’APFF avant la réalisation de toute activité qui pourrait mettre en danger l’équilibre écologique et les signataires s’apporteront une aide commune pour des activités telles que l’amélioration des chemins d’accès ou la réhabilitation d’infrastructures. Ce premier accord permettra à terme, pour cette communauté déjà très ouverte vers l’extérieur de générer des rencontres avec les touristes et de partager avec eux  leurs coutumes et leur artisanat.

Février 2012 :

Deux bénévoles actives sur place

Bérengère 25 ans et Pauline 27 ans, diplômées d’un master 1 en communication a l’ISCOM Paris et de l’IEP de Lyon mention « politiques territoriales de développement
durable », sont arrivées en février 2012 sur le projet. C’est naturellement qu’elles se sont engagées sur le projet Ecotourisme en Amazonie péruvienne qui allié problématiques environnementales et sociales. Leur mission consiste à élaborer une stratégie de développement, créer et mettre en place des outils de communication et coordination avec les autorités publiques locales et nationales.

La richesse culturelle et l’immersion dans un nouveau pays, leur donnera la possibilité d’acquérir de véritables compétences dans la gestion et coordination de projet.

Décembre 2011 :

Vidéo du projet

Grâce à la présence de Léa lors de la mission de l’été 2011 une première vidéo présentant le projet et ses enjeux a été créée en français et en espagnol et mise à disposition des membres de l’association.

Juillet 2011:

Prise de contact

Le 28 juillet 2011Envol Vert s’est réuni avec les membres de l’Association pour la Protection de la Faune et la Flore (APFF) à Tarapoto, Pérou. Une dizaine de personnes, membres et volontaires de l’association était présentes.

A cette occasion, il s’agissait de faire le point sur les actions en cours de l’association et sur les projets à venir que les membres souhaitaient développer.

Le bassin versant de l’Alto Shilcayo a été depuis des décennies une zone utilisée par les populations pour y développer l’agriculture migratrice, la coupe illégale de bois ou la chasse d’animaux sauvages, un ensemble de méthodes particulièrement destructrices. Plus d’une centaine de personnes, parmi lesquelles des paysans et plusieurs familles d’une communauté indigène Llamiste étaient installées dans la zone. Suite à une prise de conscience par certains paysans de leurs impacts négatifs, ils créent en 2003 l’APFF. Son objectif : conserver et protéger la zone de l’Alto Shilcayo, en sensibilisant la population et en développant des activités soutenables génératrices de ressources économiques. 

Lors de la réunion, il est ressorti que tous les usagés ne sont pas encore assez sensibilisés et surtout que l’activité d’écotourisme, par manque de stratégie, ne permet pas aujourd’hui aux habitants d’en tirer réellement des bénéfices économiques alternatifs qui garantira la protection de cette forêt.

Aussi, les membres souhaitent développer la promotion de la zone et en améliorer certaines infrastructures très légères, notamment pour des questions de sécurité. Ils ont également la volonté de pouvoir proposer aux touristes des programmes thématiques (sentier auto guidé, observation d’oiseaux, séjour découverte de 3 jours, jardin botanique…).  Par ailleurs, lors de la réunion ils ont notifié leur intérêt pour définir un plan de conservation et réaliser un diagnostic environnemental conseillant la réalisation d’activités (reforestation, réintroduction d’espèces…).

Lors de nos 3 jours de marche afin de visiter le terrain, nous avons eu confirmation que les activités d’agriculture sur la zone étaient devenues extrêmement limitées et que les anciennes zones déboisées par les cultures étaient en cours de récupération.

Nous avons aussi pu croiser quelques touristes locaux, accompagnés des guides de l’association qui venaient profiter du plaisir des cascades dans un cadre enchanteur et préservé.