Cacao agroforestier à Tingo María

Situé aux portes de l’Amazonie orientale, le projet Cacao Agroforestier a pour ambition de proposer aux producteurs de cacao de la région de Huánuco un système agricole durable.
A travers l’agroforesterie, nous construisons aux côtés de nos partenaires locaux un programme de plantation d’arbres natifs forestiers et fruitiers variés qui s’adapte à leurs besoins.

La province de Leoncio Prado (région de Huánuco) a connu, après une période de forte trouble liée au narcotrafic dans les décennies 70-80, le développement dans les années 1990 de la filière cacao, qui a reproduit les erreurs agronomiques des cultures illégales produites en monoculture intensive.

La production intensive de cacao a, pour sa part, épuisé des sols déjà géologiquement très anciens et entrainé une forte accumulation de cadmium dans les fèves, un métal lourd cancérigène.

Aussi, la ville de Tingo María est située sur les contreforts de la Cordillère des Andes à l’entrée du bassin Amazonien et dispose donc d’un climat tropical adapté à la culture du cacao. Cependant le changement climatique de plus en plus marqué au niveau local se traduit par des étés de plus en plus longs où le cacao souffre de stress hydrique et de l’excès d’ensoleillement. En hiver, les pluies et les inondations engorgent les sols et accentuent le risque de maladies.

Un ensemble de problèmes auxquels la forêt peut répondre !

La CAICAH, un acteur de choix, un acteur de poids : 

Ce volet du programme se fait en collaboration avec la coopérative agroindustrielle de cacao Alto Huallaga (CAICAH), regroupant près de 400 agriculteurs dans les régions de Huánuco, San Martin et Ucayali. Un  projet ambitieux puisque la CAICAH est le deuxième exportateur de cacao au Pérou.

Le projet se trouve actuellement en phase pilote et a pour objectif d’encourager la transition d’une centaine de producteurs de cacao, d’une logique de monoculture vers le développement de systèmes agroforestiers variés et adaptés à chaque parcelle.  Ainsi, le projet vise à améliorer la qualité des productions et leur pérennité par la plantation d’arbres, un programme de formation complet et des activités de sensibilisation adaptées.

L’ensemble des activités sont minutieusement préparés avec l’aide de la CAICAH qui s’investit à tous les niveaux de son développement pour le bien-être de ses adhérents et la pérennité du projet.

    Découvrez les autres sites pilotes du Programme café et cacao agroforestiers en Amazonie péruvienne

Revenir au Programme café et cacao agroforestiers en Amazonie